Attentats de janvier 2015 : le procès en appel s’ouvre ce lundi à Paris

Alors que deux des accusés condamnés en décembre 2020 pour leur rôle dans la préparation des attentats de janvier 2015 à Paris ont fait appel, un nouveau procès s’ouvre ce lundi 12 septembre. Retour sur les faits, plus de sept ans après.

Alors que le procès de l'attentat de Nice en juillet 2016 s'est ouvert lundi 5 septembre à Paris, deux mois après la fin du procès des attentats du 13 novembre 2015, le procès en appel des attaques terroristes de janvier 2015 contre le journal satirique Charlie Hebdo et la supérette Hyper Cacher débute lundi. Au centre des débats : Ali Riza Polat et Amar Ramdani, respectivement condamnés à 30 et 20 ans d’emprisonnement en première instance, ont tous les deux fait appel du jugement.

Le 16 décembre 2020, lors du premier verdict, les onze accusés présents dans le box (trois autres avaient été jugés par défaut) avaient été condamnés à des peines allant de quatre ans de prison à la perpétuité. La cour d'assises spéciale de Paris avait écarté la qualification "terroriste" pour six des condamnés.

Parmi les deux hommes qui ont fait appel, Ali Riza Polat avait été condamné à 30 années de réclusion criminelle pour complicité des crimes terroristes commis par les frères Saïd et Chérif Kouachi et Amedy Coulibaly. Amar Ramdani avait, lui, écopé de 20 ans de réclusion pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Ali Riza Polat est notamment soupçonné d'avoir aidé Amedy Coulibaly, un ami de longue date, dans sa recherche d’armes, munitions et explosifs. Amar Ramdani, qui a connu Amedy Coulibaly à la maison d'arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis), est soupçonné d’être l’un des convoyeurs d’une cargaison d’armes achetée par le terroriste à l’automne 2014.

En amont du verdict en première instance, l'accusation avait requis la réclusion criminelle à perpétuité contre Ali Riza Polat, et 17 ans de réclusion à l'encontre Amar Ramdani. Le ministère public a formé un "appel incident" à ceux des deux condamnés : la cour d'assises qui rejuge les deux hommes pourra ainsi, à l’issue du nouveau procès, aggraver les peines décidées en première instance.

Un procès prévu jusqu’au 21 octobre 2022

Les autres personnes condamnées n’ont pas fait appel. Leurs condamnations qui vont de quatre années de prison à 18 ans de réclusion criminelle, généralement inférieures aux réquisitions du parquet, sont définitives.

Pour rappel, les frères Kouachi, auteurs de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 à Paris, qui a causé la mort de douze personnes, ont été abattus par les forces de l’ordre deux jours plus tard, après s’être retranchés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). Chérif Kouachi a affirmé être missionné par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA).

Amedy Coulibaly a quant à lui, tué la policière Clarissa Jean-Philippe à Montrouge (Hauts-de-Seine), le 8 janvier 2015. Il meurt le lendemain : après avoir mené une prise d'otages dans la supérette Hyper Cacher de la porte de Vincennes, tuant quatre personnes de confession juive (trois clients et un employé), il est abattu lors de l'assaut donné par le Raid et la BRI, le 9 janvier 2015. Le terroriste s’est réclamé de l'État islamique.

Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski… Au total, 17 victimes ont été tuées au cours des attentats de janvier 2015. Le procès en appel doit se dérouler jusqu’au 21 octobre prochain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité