BD : Une galerie à Paris consacre une rétrospective à Jean-Marc Rochette, le dessinateur du Transperceneige

Le dessinateur Jean-Marc Rochette devant une peinture de son Transperceneige exposée à la galerie Daniel Maghen à Paris / © Didier Morel - France 3 Paris IDF
Le dessinateur Jean-Marc Rochette devant une peinture de son Transperceneige exposée à la galerie Daniel Maghen à Paris / © Didier Morel - France 3 Paris IDF

La galerie Daniel Maghen consacre une rétrospective à Rochette. Sa dernière BD, Le Loup, est un succès auprès du public et des critiques. Le Transperceneige est la plus connue. L'ensemble de son travail graphique est rassemblé dans un artbook, Vertiges. Une exposition prolongée jusqu'au 18 janvier.

Par Didier Morel

L’ancien guide de montagne aime peu marcher dans Paris. Quand nous le rencontrons en cette période de grève des transports, le dessinateur Jean-Marc Rochette est en avance au rendez-vous dans la galerie parisienne Daniel Maghen. Attentive à son travail, la galerie publie un art book Vertiges et propose une rétrospective de l'ensemble des oeuvres de Rochette depuis 1984, date de parution de l'album fondateur de sa carrière, Le Transperceneige, l'histoire d'un train qui jamais ne s'arrète. Sur un scénario de Jacques Lob, ce récit a marqué de nombreux lecteurs et s’est, avec le temps, imposé comme une pierre angulaire de la bande dessinée d’anticipation.
Regardez la vidéo de notre rencontre au 36 de la rue du Louvre - Paris 1er
Le Loup (Casterman) est sa dernière BD parue ; un face à face entre l’animal et un berger. Comme son auteur, ce berger ne conçoit pas de quitter la montagne. Pour le dessiner il s'est servi des propres traits de son visage.

Quand je descends, je perds une partie de moi.

Jean-Marc Rochette vit dans l'Oisans, à proximité du massif des Ecrins, dans un hameau au fond d'un vallon sauvage qui se termine en cirque glaciaire. Un fond de vallée bloqué par la neige pendant 4 mois. Il rêve justement d'y passer un hiver en solitaire pour observer la faune et l'évolution de la saison. Jusqu'à présent c'est à Paris qu'il passe la saison froide.
"Dans l'Oisans, j'y suis depuis que j'ai dix ans, donc je connais tout comme ma poche : les sommets, leurs noms, la profondeurs vallées. Je sais même à peu près où sont les loups. C'est ma maison."
C'est pourquoi il s'est senti investi d'une grande responsabilité quand il a choisi sa région comme théâtre de son dernier album. Parmi ses milliers de lecteurs, il y a ses voisins, "des gens peu habitués à lire de la bande dessinée mais là c'est différent, cela parle de ce qu'ils connaissent."
Le Loup est retenu pour disputer le Fauve d'or (meilleur album de l'année) au 47e Festival de BD d'Angoulême du 30 janvier au 2 février 2020.
Cases extraites du Loup / © Jean-Marc Rochette - Casterman
Cases extraites du Loup / © Jean-Marc Rochette - Casterman
Plus question de dessiner comme dans le premier tome du Transperceneige des "montagnes d'opérette" comme il les appelle aujourd'hui. Une vision clichée des massifs alpins, juste un décor pour l'action. Plus question de tricher donc. Déjà en 2018, il a publié Ailefroide - Altitude 3954 (avec Olivier Bocquet - Casterman) bande dessinée autobiographique exprimant sa passion de jeunesse pour l’alpinisme.Dans la première partie de sa vie Jan-Marc Rochette a été guide de haute montagne. Il raconte comment il a bien failli perdre la vie. Retenu par une corde, sa seule pensée pendant sa chute alors c'est : 

Je ne deviendrai jamais un grand dessinateur.

Il a mis quarante avant de raconter cette histoire, parce que jusque là il ne s'en sentait pas capable techniquement. "Tu as l'impression d'être bon, mais tu ne l'es pas tant que ça. Il y a tout à faire. Aujourd'hui, même mon dessin est rude, ça joue juste."
Jean-Marc Rochette a découvert la peinture enfant au musée de Grenoble avec le tableau de Soutine Le Boeuf écorché - Cases extraites d'Aile Froide / © Jean-Marc Rochette - Casterman
Jean-Marc Rochette a découvert la peinture enfant au musée de Grenoble avec le tableau de Soutine Le Boeuf écorché - Cases extraites d'Aile Froide / © Jean-Marc Rochette - Casterman
C'est d'autant plus vrai qu'aujourd'hui la puissance graphique de Rochette - sa science du noir et blanc - s’épanouit en particulier dans la représentation des paysages enneigés. Cela n'a pas toujours été le cas. L'homme porte un regard critique sur ses premières planches du Transperceneige.

Ce qu’on voit, c’est un dessin maladroit.

Vous pourrez vous faire une idée par vous même car la galerie parisienne Daniel Maghen propose une rétrospective de son oeuvre.
Près de 300 originaux de bandes dessinées , mais aussi de peintures et de sculptures, ont été rassemblés pour cette exposition qui retrace la carrière engagée et écologique de ce dessinateur. Pour cette exposition, comme Enki Bilal avant lui, Jean-Marc Rochette a accepté d'exposer des peintures tirées des cases de ses différents albums. La locomotive du Transperceneige en grand format acquiert une force incroyable. C'est sur ce dessin "en forme de casque spartiate" que le scénariste Lob l'aurait choisi, lui, plutôt que d'autres dessinateurs plus réputés à l'époque.
La locomotive du Transperceneige / © Jean-Marc Rochette & Lob - Casterman
La locomotive du Transperceneige / © Jean-Marc Rochette & Lob - Casterman
Remis au goût du jour en 2013 avec son adaptation au cinéma par le réalisateur coréen Bong Joon-ho, la BD a fait l'objet de trois suites et d'un préquel récemment publié Extinctions (tome 1) chez Casterman. Le Transperceneige sera bientôt visible en version série diffusée sur Netflix. Selon Jean-Marc Rochette qui a été consulté pour chacune des adaptations, la part belle reste donnée aux paysages de montagnes.
A découvrir également des bronzes de ses personnages et des bleus de coloriage. Autant d'oeuvres également rassemblées dans un artbook intitulé Vertiges, un livre d'entretiens avec la journaliste radio Rebbeca Manzoni. Un pavé qui confirme que Rochette est un artiste protéiforme, devenu un incontournable du 9e Art.
Pour en savoir plus :
Il est peintre et auteur de BD : le montagnard Jean-Marc Rochette, un artiste au sommet - Jean-François Lixon Rédaction Culture France Télévisions
Rétrospective Jean-Marc Rochette à la galerie Daniel Maghen - Paris 1er / © Didier Morel - France 3 Paris IDF
Rétrospective Jean-Marc Rochette à la galerie Daniel Maghen - Paris 1er / © Didier Morel - France 3 Paris IDF

Rétrospective Jean-Marc Rochette

Galerie Daniel Maghen
36 rue du Louvre
Paris 1er
prolongée jusqu'au 18 janvier 2020

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus