Budget participatif de la Ville de Paris : cinq projets coups de coeur

1200 arbres ont été plantés le long du Boulevard Peripherique grâce au projet Plus de nature en ville, laureat du budget participatif 2016. / © Bruno Levesque/MaxPPP
1200 arbres ont été plantés le long du Boulevard Peripherique grâce au projet Plus de nature en ville, laureat du budget participatif 2016. / © Bruno Levesque/MaxPPP

Accès à la culture, végétalisation, numérique... Du 7 au 23 septembre, les Parisiens peuvent voter pour des initiatives portées par des habitants. Les projets retenus, au nombre de 455, seront intégrés au budget participatif de la Mairie de Paris. Nous vous en présentons cinq ci-dessous.

Par V.P.

Chaque année depuis 2014, la Ville de Paris consacre 5% de son budget annuel (soit 100 000 euros) à la réalisation de projets portés par ses habitants. En 2018, pas moins de 1 924 initiatives ont été reçues à la clôture des inscriptions en février. Les Parisiens sont à présent appelés aux urnes : sur internet ou sur papier, ils sont appelés à choisir les projets qui leur tiennent à coeur parmi les 455 retenus par la Mairie.

Ces projets ont tous été triés dans divers thèmes comme la culture, le sport, le social, le numérique, ou encore la propreté et l'environnement, deux sujets plébiscités en 2017. Nous avons recensés cinq projets sur des thèmes différents, répartis dans Paris.
 

Davantage de rues intelligentes (15e)


Dans la rue Antoine-Bourdelle, tout près de la tour Montparnasse (Paris 15e), des capteurs de présence détectent les mouvements de voitures ou piétons, afin d'adapter l'éclairage à la circulation. Le dispositif, implanté au début de l'année 2018, a plu au collectif de co-construction, qui propose de l'étendre à de nombreuses rues du 15e arrondissement.

Ils préconisent aussi l'installation de rues solaires - des rues composées de panneaux photovoltaïques - afin de produire de l'énergie électrique, afin que de capteurs de pollution. Ils ont chiffré leur projet à 900 000 euros.

 

Sauver les toilettes de la Madeleine (8e)

Sur le côté de l'église de la Madeleine (Paris 8e) se trouvent des toilettes d'exception. Avec ses fresques en mosaïque remarquables typiques de la Belle époque, le Lavotary Madeleine est souvent considéré comme les plus belles WC de la capitale. Problème : fermées depuis 2011 au public, les toilettes ne sont plus entretenues et leur état se dégrade. C'est un particulier soucieux du patrimoine parisien qui a soumis l'idée, retenue par la Mairie de Paris.

Les Parisiens semblent attachés à leurs toilettes publiques : une quinzaine de doléances concernent la création ou la réparation de WC.

 

La rénovation de la rue de Belleville (19e)

Captain Iglo - pseudo de l'instigateur du projet - n'en peut plus de voir la rue de Belleville lézardée par "de nombreuses fissures, trous, bosses". Cet état déplorable de l'axe, très emprunté, génère des problèmes sonores et de circulation.

Qu'à cela ne tienne ! Il demande à la mairie de refaire le revêtement de la chaussée , refaire le marquage au sol (passages piétons et pistes cyclables) et ajouter des points de stationnement pour deux-roues. Le projet est évalué à 800 000 euros.

 

Un "quartier vert et solidaire" à Saint-Ambroise (11e)

L'association du jardin partagé de l'impasse Truillot - situé juste en face de l'église Saint-Ambroise - souhaite faire du jardinage un vecteur de cohésion dans son quartier. Les jardiniers proposent de réunir les habitants et sans-abris, jeunes et moins jeunes, de tout milieu social, autour de la végétalisation du quartier

Des hôtels à insectes et des nichoirs pourraient ainsi être fabriqués et disséminés dans le quartier Saint-Ambroise, mais aussi des poubelles pédagogiques ou des boîtes à livres. Si son projet, dont le montant est évalué à 40 000 euros, est plébiscité par les électeurs, l'association du jardin partagé Truillot promet aussi d'animer des ateliers de sensibilisation à la biodiversité.
 

Un cinéma sous chapiteau à Clignancourt (18e)

L'avenue de la Porte de Clignancourt possède un terrain vacant que l'association Sierra prod aimerait mettre en valeur. Son initiative ? Implanter sur cette place un chapiteau dédié au cinéma. Des films y seront projetés pour les habitants du quartier, qui pourront aussi se former aux métiers du cinéma en réalisant des courts-métrages.

L'association, soucieuse de créer du lien entre ceux qui font les films et ceux qui les voient, promet d'organiser des rencontres culturelles au sein de ce chapiteau. Elle entend développer des partenariats avec des festivals de cinéma.


Pour accéder à la liste des projets retenus par la Ville de Paris, c'est par ici.
 

Sur le même sujet

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus