"C’est inadmissible" : 500 motards manifestent contre le stationnement payant à Paris

Publié le Mis à jour le

La Fédération Française des Motards en Colère Paris et petite couronne (FFMC PPC) a organisé ce dimanche une manifestation contre le stationnement payant des deux-roues motorisés. La mesure sera mise en place le 1er septembre prochain dans la capitale.

Ils disent non au stationnement payant. Environ 500 motards ont participé à la manifestation organisée par la FFMC PPC, partie ce dimanche en début d’après-midi depuis l’avenue Foch, au niveau de la Porte Dauphine.

David Belliard (EELV), l’adjoint de la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) en charge de la voirie, a confirmé cette semaine la mise en place du stationnement payant des motos et scooters au 1er septembre prochain. Une "mesure d'équité" vis-à-vis des automobilistes, mais aussi une façon de lutter contre une "privatisation de l'espace public par des engins dont les nuisances sont très importantes", selon l’élu écologiste.

"Ce sont des taxes supplémentaires"

La position de la Ville provoque la colère de la FFMC PPC. Son coordinateur, Jean-Marc Belotti, dénonce "l’hypocrisie" selon lui de la mesure : "C’est inadmissible. On nous parle beaucoup de pouvoir d’achat, là ce sont des taxes supplémentaires pour les gens qui viennent de banlieue."

Jean-Marc Belotti défend l’utilisation des deux-roues motorisés comme "une vraie solution en termes d’écologie": "C’est beaucoup moins lourd et imposant qu’une voiture, et les espaces sont optimisés. La consommation d’essence est faible et, à même distance, on roule beaucoup moins longtemps."

Le coordinateur de la FFMC PPC annonce qu’au-delà de la manifestation, l’association "continuera de s’opposer à la mesure aussi bien dans la rue que par des réunions en rencontrant la mairie de Paris, si c’est possible". Il rappelle par ailleurs qu’une pétition en ligne contre le stationnement payant rassemble à ce jour plus de 37 000 signatures.

Quels tarifs pour les deux-roues motorisés ?

Pour les motos et scooters électriques, le stationnement restera gratuit à condition de s’enregistrer. Pour les deux-roues motorisés thermiques, les propriétaires qui résident dans la capitale et les professionnels basés à Paris et dont l'activité est principalement sédentaire pourront bénéficier d'un abonnement à 22,50 euros l'année pour payer 75 centimes par jour de stationnement.

Pour les professionnels basés à Paris ou en banlieue, avec une activité principalement mobile, l’abonnement sera de 120 euros l'année, avec le droit de stationner sept heures maximum à 25 centimes l'heure. Au-delà de ces cas de figure, les propriétaires pourront bénéficier d'un abonnement de 70 ou 90 euros par mois dans 40 parkings ou du tarif visiteur. Ce dernier correspond à la moitié de celui appliqué aux voitures : 3 euros de l'heure dans le centre de la capitale, et 2 euros dans les arrondissements extérieurs.

Dans le cadre de la mise en place du stationnement payant pour les deux-roues motorisés, le service d'enregistrement des véhicules thermiques ou électriques, indispensable pour bénéficier d'un tarif préférentiel, sera ouvert dès ce lundi 27 juin. Il faudra faire une demande et fournir les pièces justificatives par courrier ou via le site de la Ville de Paris, en lien avec la plateforme nationale FranceConnect.