Canapé, tables basses, paravents... Découvrez les meubles de Flora Koel réalisés avec des bulletins de vote de Paris et de sa région

Publié le
Écrit par Toky Nirhy-Lanto .

"A voté" : c'est l'expression que vous entendez, après avoir glissé votre bulletin dans l'urne électorale. C’est aussi l'intitulé du projet de Flora Koel. Cette artiste parisienne de 29 ans réutilise les bulletins de vote inutilisés. Le résultat : des meubles confectionnés pour les communes de l’Île-de-France.

Et si le bulletin de votre candidat à la présidentielle pouvait se réincarner en un pouf, utilisé dans l’école maternelle de votre enfant ? C’est ce que fait Flora Koel, une habitante de Paris, grâce aux bulletins de vote en trop. Elle récupère ces documents électoraux qui n’ont pas servi, auprès de mairies d'Île-de-France. Des centaines de kilos de papier qui vivent une deuxième vie, dans la commune où cette artiste férue de design vient les collecter.

Du bulletin au canapé

"Pour réaliser ce canapé, j’ai utilisé 80 kilos de papier. Il ne fallait pas dépasser un certain poids, pour qu’il reste transportable", explique la conceptrice. À chaque fois, son maître-mot est le "circuit court". "Je me spécialise dans l’utilisation de ressources locales, l’idée est de travailler dans les territoires où je vis. Mes créations ne doivent pas nécessiter beaucoup de transport", indique Flora.

Cet objet fait partie d’un ensemble de meubles fournis en 2020, à la ville de Vincennes (Val-de-Marne). La mairie était à la recherche de mobilier, notamment pour ses écoles. Flora a alors choisi, avec le designer Alexandre Echasseriau, de valoriser les déchets des dernières élections municipales. Elle se déplace pour récupérer ces ramettes de papier qui n'ont pas servi. Avant d'entamer la conception, la fabrication puis l'assemblage. "Il a fallu une bonne grosse semaine, une dizaine de jours environ, pour réaliser de bout en bout ce canapé", se souvient-elle.

Depuis, Flora ne s’arrête plus. En ce moment, elle se démène pour réaliser plusieurs meubles pour la mairie du IXe arrondissement, à Paris. "Ils souhaitent réaménager leur hall d’entrée", précise cette artiste de 29 ans. Pour la municipalité, ce sera donc des canapés, des tables basses et des tabourets. "Et deux poufs pour les Poussins du Neuf", tient-elle à ajouter. Il s’agit de l’espace réservé aux parents et aux enfants, dans cette mairie.

En parallèle, elle travaille aussi sur d’autres créations pour les villes de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) et de Charenton (Val-de-Marne). "Le premier projet est quelque peu différent, puisque j’en fais la conception avec les habitants. Pour Charenton, il s’agit en revanche de travailler à la fourniture de mobilier pour l’espace lecture des bibliothèques et des écoles maternelles de la ville. Des banquettes par exemple, fabriquées avec ces documents de vote et du bois", complète Flora.

Des critères précis, pas de colle et pas de gâchis

Pour achever ces différents projets, l’artiste est partie d’un constat : "Je me posais la question en tant que citoyenne : que faire de toute cette quantité de papier ?" Dans son atelier de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Flora s’est donc décidée à "mettre en avant ces déchets et à rendre visible cette quantité pour pouvoir en rendre compte".

Elle suit des critères draconiens, sur la forme comme sur le fond. "Je me suis fixée l’idée de ne pas utiliser de colle, mais de presser le bois et le papier. Les bulletins sont au format A6. Je ne dois pas les couper, pour ne pas perdre de la matière et pour que les formes des bulletins restent identifiables", précise la designeuse parisienne.

À une exception près : "Il ne faut pas de propos liés aux partis politiques. Les bulletins sont rendus neutres, puisqu’on presse les ramettes de papier de façon à n'en voir que les contours. L’idée est de ne garder que les couleurs des bulletins des législatives et le format, pour ceux de l'élection présidentielle. Je souhaite valoriser la matière brute".

Beaucoup d'exigences et beaucoup de projets en perspective, pour cette diplômée d'un master en design à Saint-Etienne (Loire) et des Beaux-Arts de Lyon (Rhône). Prochain objectif pour Flora : les Européennes de 2024, pour lesquelles elle espère de nouvelles collaborations avec les mairies de la région.

  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité