Contre les agressions, des stages de défense pour les maires franciliens

durée de la vidéo : 00h02mn59s
Contre les agressions, la police organise des stages de défense pour les maires franciliens - reportage de Louise Simondet et Nicolas Metauer ©France 3 PIDF

Incivilités, agressions verbales ou physiques, les maires sont de plus en plus confrontés à la violence. Des élus qui se retrouvent souvent désemparés face au déchaînement de certains administrés. Pour les aider, l'association de maires d'ïle-de-France organise des stages en partenariat avec la police.

Au siège de l'association des maires d'Île-de-France, dans le 4e arrondissement, Aline de Marcillac, maire (DVD) de Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine) reçoit un rendez-vous un peu particulier. L'homme lui fait des reproches, lui hurle dessus et devient menaçant mais tout cela fait partie d'une mise en scène.

Adopter la bonne attitude, désamorcer une situation de tension, c'est ce que certains édiles viennent apprendre durant une matinée. L'occasion pour les maires franciliens d'acquérir quelques notions grâce à des exercices de mise en situation.

"Dans la vie d'un marie, il y a beaucoup de situations conflictuelles et je me demande toujours ce qui, dans mes réponses, peut alimenter le conflit ou au contraire, ce qui peut permettre de le réduire."

Aline de Marcillac, maire (DVD) de Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine)

Pour les encadrer durant cette session, des policiers habitués à gérer des situations de crise. Au programme de cette journée, l'écoute active : "La personne, si elle prend rendez-vous ou débarque dans le bureau du maire, c'est qu'elle est à bout, c'est qu'elle n'en peut plus et elle n'a qu'une seule envie, c'est d'être entendue", explique le commandant Olivier, chef du groupe négociation au RAID.

Une formation pour répondre à l'imprévu

À Ville-d'Avray, la maire n'a jamais subi d'agressions physiques mais elle a été victime de violences verbales et de harcèlement via les réseaux sociaux. "Il arrive souvent qu'on me fasse porter tous les maux. [...] Le maire se retrouve effectivement en première ligne pour endosser, pour être le support de la colère sur des sujets sur lesquels, parfois, il n'a aucune maîtrise" reconnaît-elle.

Durant la formation, les élus s'attellent à travailler la gestuelle et reçoivent des conseils pratiques lorsqu'ils reçoivent des administrés dans leur bureau. "Les élus n'ont pas toujours les clefs pour décoder, se positionner de manière appropriée, et c'est cela qu'on essaye de leur partager, dans des formats les plus brefs et concrets possibles pour qu'ils voient quels outils ils peuvent utiliser", explique Céline Berthon, directrice générale adjointe de la police nationale. 

Après trois heures de formation, "moi ce que je retiens, c'est le besoin de nous entraîner et d'encourager tous mes collègues à s'entraîner pour être de plus en plus à l'aise avec l'imprévu" résume Aline de Marcillac.

Selon l'association des maires d'Île-de-France, en 2022, près de 70% des élus franciliens auraient subi une agression physique ou verbale.