Coronavirus : les sans-abris, les grands oubliés

La capitale compte près de 3500 sans-abris / © JOEL SAGET / AFP
La capitale compte près de 3500 sans-abris / © JOEL SAGET / AFP

A Paris, selon la municipalité, 3 500 personnes sont à la rue. La maire de Paris, Anne Hidalgo, demande à l’Etat du matériel pour les associations humanitaires qui viennent en aide aux SDF. Une association organise une maraude pour leur venir en aide.

Par Norbert Cohen/ EH

"Et surtout restez chez vous..." Le message de confinement du président de la République est clair. Il a été écouté par plus de 35 millions de personnes. Mais certains ne l'ont pas reçu. Parmi eux, les sans-abris.

A Paris, ils et elles seraient 3.500 selon la municipalité. Lors d'un point de situation sur l'épidémie, mardi 17 mars, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a alerté sur leur sort. Elle demande à l’Etat des moyens pour les associations qui viennent en aide aux SDF.

Depuis, l'Etat a annoncé la création de quatre centres d'hébergement en Île-de-France, dont deux à Paris. Ils devraient être mis en service "dans les prochains jours".
 

Le cri d'alarme des associations

Sur le terrain, Graciela Robert, présidente de l’association Accès aux droits pour les sans-abris est inquiète. Depuis que le coronavirus s'est installé en France, elle constate le manque d'information des populations les plus défavorisées. Elle a recueilli des témoignages de personnes qui vivent à la rue.
Place de l'Hôtel de Ville, elle a rencontré Alain, un ancien agriculteur de 69 ans. Depuis quelques mois, il dort dans la rue, le plus souvent sous les ponts. 

Il y a quelques jours des passants m' ont appris qu'il y avait une épidémie en Italie et en Chine mais je ne suis pas au courant de la situation en France. Une personne m'a proposé du Doliprane mais je n'ai pas compris pourquoi.

Alain ne connaît pas les mesures de protections à appliquer. Tout comme Alexandre. Bientôt 36 ans, il vit dans une fourgonnette depuis 6 mois pas loin de l'Hôtel de Ville. S'il est au courant des risques de contamination, il ne possède pas de masque de pharmacie. Alors il s'en est fabriqué un avec un masque d’avion et un filtre de café ! Isabelle est dans la rue depuis quelques mois, cette ancienne cuisinière a perdu son travail. Elle n'a ni masque ni gel et se sent isolée.

Une maraude pour aider et informer les sans-abris

Face à cette situation, Graciela Robert a alerté le président de Médecins du monde, le Dr Philippe de Botton, en vue d'organiser une maraude solidaire et citoyenne auprès des sans-abris. Le Dr Marie Morcelet, membre de la même association, participera à cette maraude pour apporter des lingettes, du gel et des mouchoirs mais surtout de l'information aux SDF.
 
Des personnalités soutiennent cette démarche, comme Ariane Mnouchkine, metteur en scène de théâtre. Elles lancent un appel au gouvernement pour ne pas oublier ceux qui sont à la rue.

L'avocat Denis Drouhet, vice-président de l'association Accès aux droits pour les sans-abris, rappelle qu' "il appartient aux autorités de l'Etat de mettre en œuvre un droit à l'hébergement d'urgence pour toutes personnes sans-abris, en détresse d'urgence médicale, psychique et sociale" (Selon l'arrêt du Conseil d’Etat du 10 février 2012).

L'association Médecins sans frontières se mobilise également. Dans un communiqué de presse, elle annonce travailler en lien avec l'Agence Régionale de Santé d'Île-de-France pour renforcer la détection et la prise en charge des cas de Covid-19 parmi les populations les plus précaires.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus