Coronavirus : les masques, gants et mouchoirs ne doivent pas être jetés dans les poubelles jaunes

Les masques potentiellement contaminés doivent être placés dans un sac dédié avant d'être jetés avec les déchets ménagers. / © AFP
Les masques potentiellement contaminés doivent être placés dans un sac dédié avant d'être jetés avec les déchets ménagers. / © AFP

Avec le déconfinement, les masques, gants en latex sont de plus en plus utilisés mais potentiellement souillés, ces équipements doivent être jetés avec précaution.

Par M.P

Qu’ils soient en papier ou en plastique, les masques, gants et mouchoirs utilisés pour se protéger du virus ne sont pas pour autant non recyclables. Ils doivent être jetés dans les poubelles de déchets ménagers.

Les autorités sanitaires recommandent de jeter mouchoirs, masques et gants dans un sac à part et d’attendre 24 heures avant de les mettre à la poubelle. Cette procédure vise à limiter le risque de contamination pour tous, y compris les professionnels de la filière de collecte et du traitement des déchets.
 
Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers que les mouchoirs, masques et gants usagés soient jetés dans un sac plastique dédié, soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. / © syctom
Pour des raisons sanitaires, il est demandé aux particuliers que les mouchoirs, masques et gants usagés soient jetés dans un sac plastique dédié, soigneusement refermé puis conservé 24 heures avant d’être placé dans le sac plastique pour ordures ménagères. / © syctom

"Pour l’instant, les gens ont l’air d’avoir bien compris et on ne retrouve presque pas de masques ou gants sur les lignes de tri, il ne faut pas relâcher, ce sont des déchêts qui ne doivent absolument pas être mis dans les bacs jaunes", note  Sylvie Mariaud chargé de mission au Syctom (Syndicat mixte central de traitement des ordures ménagères).

 Des collectes spécifiques pour les industriels

Dans certaines grandes entreprises où travaille un nombre important d’employés, une collecte spécifique de ces nouveaux déchets a parfois été mise en place. "On propose différentes solutions : des cartons de 50 litres qui peuvent être déposés à l’accueil, des conteneurs roulants", explique Hugo Raitière, directeur national adjoint industries Paprec. L’objectif est de "faire en sorte que ce déchet aille directement en incinération pour limiter la propagation du virus ", poursuit-il. 400 entreprises ont été équipées avec ce système.

Les flacons de gel hydro-alcoolique dans les déchèteries

Les flacons de gel hydro-alcoolique doivent être jetés dans les déchèteries qui sont équipées pour recevoir ce type de produit. "Ils ont contenu un produit hydro-alcoolique qui est considéré comme dangereux puisque inflammable et par conséquent l’emballage qui a contenu le produit doit être considéré comme dangereux également", remarque Hugo Raitière. "En toute logique, ils doivent être apportés dans les décheteries des collectivités au même titre que des pots de peinture ou un bidon vide de whitespirit."

A Paris, pendant le confinement la collecte sélective a été interrompue. Tous les déchets partaient à l’incinération. Elle a repris dans certains arrondissements le 11 mai et devrait " retrouver une situation normale à partir de la semaine du 25 mai. Il faudra donc rebloubler de vigilance au moment de jeter ses déchets", indique la mairie de Paris sur son site.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus