Coupure d'électricité : avec ces outils, découvrez si votre rue sera concernée

Devrons-nous faire face à des coupures d'électricité cet hiver ? Les préfets des départements franciliens ont reçu une circulaire de la Première ministre Elisabeth Borne, demandant de se préparer à cette éventualité en cas de difficulté d'approvisionnement en électricité, notamment en janvier.

Qui sera concerné par d'éventuelles coupures d'électricité cet hiver ? L'Île-de-France sera-t-elle épargnée ? Le gouvernement a adressé aux préfets une circulaire pour anticiper et préparer les départements à d'éventuelles coupures programmées de l'électricité, qui pourraient concerner 60% de la population.

Le texte, qui concerne tout le territoire métropolitain sauf la Corse sert à "finaliser la préparation du pays" même si des délestages tournants, de maximum deux heures, restent à ce stade une hypothèse, notamment en janvier si l'approvisionnement en électricité vient à poser problème. Pour l'heure, seuls les sites critiques ou clients prioritaires seront épargnés. Impossible de couper l'électricité d'un hôpital ou d'une entreprise de production stratégique.

En 2 clics, découvrez si vous êtes concernés

Dans la pratique, une partie de la population ne sera jamais délestée car prioritaire, ou raccordée par chance à une ligne prioritaire, "ce qui concerne 40% des gens", selon le gouvernement. Il n'y aura aucun département délesté en entier, mais seulement des parties minoritaires du territoire, jamais deux fois les mêmes personnes et aucun des quelque 3.800 patients à haut risque dépendants d'un équipement médical à domicile branché sur le secteur. Dans tous les cas, les coupures auraient lieu aux moments des pics de consommation, entre 8H et 13H le matin, et entre 18H et 20H le soir.

Un signal EcoWatt rouge sera émis trois jours à l'avance, permettant de savoir ensuite avec un jour d'avance quels territoire seront concernés

Il sera également possible de savoir, à 17H00 la veille, qui est concerné par les coupures en renseignant son adresse sur un site internet d'Enedis et de RTE, qui gèrent le réseau français de transport et de distribution de l'électricité. Baptisé coupurestemporaires.enedis.fr, il vous suffira tout simplement de renseigner une adresse postale pour savoir si votre rue sera touchée par une coupure. 

RTE se veut malgré tout optimiste. Le gestionnaire estime que les "délestages" ne sont pas une "fatalité". Les Français pourraient encore y échapper et font tout pour s'en prémunir. L'application EcoWatt, le "bison futé de l'électricité" géré par RTE, a été téléchargée 700 000 fois la semaine dernière, indique Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE. "Ça a plus que doublé en cinq jours", se réjouit-il. "C'est prudent et c'est responsable de se préparer" à ces coupures d'électricité, "y compris en envisageant les situations les plus désagréables", a-t-il poursuivi.

Pour les urgences, contactez le 112

La circulaire de la Première ministre vient parachever un travail préparatoire déjà effectué par les préfectures pour mettre à l'abri des coupures les sites critiques : pompiers, gendarmerie, hôpitaux, etc.
Quelques sites industriels ont également été placés sur les listes de clients prioritaires, de même que les installations classées disposant de groupes électrogènes qui ont désormais un mois pour en tester leur fonctionnement.

Pour les urgences, il sera recommandé de privilégier le 112. Une cartographie complexe des zones blanches où les antennes téléphoniques relais seraient coupées est en cours de réalisation. La France est aujourd'hui exposée à des risques de coupures en particulier en raison d'un niveau de production d'électricité nucléaire au plus bas. La moitié de son parc de réacteurs est indisponible en raison de maintenances programmées mais parfois prolongées, ou de problèmes de corrosion.

Source : AFP