Paris - Crainte de pollution au plomb : la mairie va faire nettoyer les écoles proches de Notre-Dame

La cathédrale Notre-Dame de Paris sans sa toiture. / © Bertrand GUAY / AFP
La cathédrale Notre-Dame de Paris sans sa toiture. / © Bertrand GUAY / AFP

Un "nettoyage approfondi" de quatre écoles proches de Notre-Dame de Paris sera réalisé d'ici la fin du mois de juillet pour éviter tout risque de pollution au plomb. 

Par Yannick Le Gall avec AFP

C'est une des conséquences inattendues du dramatique incendie de Notre-Dame de Paris à la mi-avril : la pollution au plomb. 

Au nom du principe de précaution, 2 écoles maternelles et 2 écoles élémentaires proches de la cathédrale seront entièrement nettoyées d'ici la fin juillet, indique la mairie de Paris. 

Cette mesure est prise "pour nous assurer que le risque est minime", indique Arnaud Gauthier, sous-directeur à la santé à la mairie de Paris, selon qui les prélèvement déjà effectués ne justifient "aucune alerte". 

Selon Mediapart, des taux anormaux de plomb ont été relevés

Selon une enquête de Mediapart mise en ligne ce matin, "des taux de concentration au plomb, parfois dix fois supérieurs au seuil d'alerte ont été relevés dans des écoles proches de l'édifice". Le site accuse la mairie de Paris de ne pas "pas avoir effectué de nettoyage en profondeur des lieux". 

Selon le média en ligne, "c’est seulement le 13 mai, soit près d’un mois après l’incendie de Notre-Dame que la mairie de Paris réalise une série de prélèvements dans les établissements scolaires (trois crèches, deux maternelles, trois écoles élémentaires, un collège et une école privée) situés à moins de 500 mètres de la cathédrale."

Graves problèmes de santé possibles

Une exposition chronique à des niveaux trop élevés de plomb, par inhalation ou par ingestion, peut entraîner des troubles digestifs, une perturbation du fonctionnement des reins, des lésions du système nerveux ou encore des anomalies au niveau de la reproduction.

Aucun risque sanitaire pour la mairie de Paris

Pour Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris, il n'y a "strictement aucun risque sanitaire pour les enfants de ces écoles". Ces "grands nettoyages" sont normaux pendant les grandes vacances d'été. 
Emmanuel Grégoire s'exprime sur la crainte de pollution de plomb autour de Notre-Dame
précisions d'Emmanuel Grégoire sur la pollution au plomb autour de Notre-Dame de Paris - Morgane Prévost/France 3 Paris Ile-de-France
Dans un communiqué la Mairie de Paris précise : "Cette opération est en cours et sera terminée entre le 8 et le 19 juillet dans l'écoles maternelle 18, rue Poulletier (pour les salles de classe) et l'école élémentaire 21, rue Saint-Louis en l’Ile. Il a commencé dans la maternelle 10, rue du Sommerard (fait entre le 8 et le 26 juillet) et dans l’élémentaire 28, rue Saint Jacques (fait entre le 8 et le 26 juillet)."

De nouvelles mesures de surveillance

"Elles auront lieu dans tous les établissements avant la rentrée et un nouveau nettoyage de rentrée par balayage humide et application de micro-fibres humides sur les sols, murs et mobiliers des écoles et des crèches aura lieu entre le 26 et 30 août période pendant laquelle tous les agents en charge de l’entretien des locaux reprennent leur travail.
La priorité de la ville demeurera la santé des enfants et des écoliers. Bien évidemment, aucune crèche ou école ne rouvrira à la rentrée si le moindre doute de santé devait subsister. Des informations en toute transparence seront données aux parents et aux habitants bien en amont de la rentrée. La Ville tiendra les familles informées des mesures de surveillance et de nettoyage régulièrement cet été et à la rentrée. Les conseils sanitaires de l’ARS seront relayés régulièrement.
"

Fortes critiques de l'opposition municipale 

Daniele Simonet, conseillère de Paris La France Insoumise, a vivement réagit. Elle considère qu'il s'agit d'un scandale sanitaire. En conséquence elle demande "l'ouverture d'un centre de suivi médical à l’Hôtel-Dieu et la démission des responsables de ce mensonge."
Les élus de Génération.s au conseil de Paris ont eu aussi émis de fortes critiques. Selon eux, la mairie de Paris n'a pas apporté de réponses suffisantes. Les écologistes de gauche font plusieurs demandent en conséquence :
- "Il a été décidé de faire les différentes mesures dans un rayon de 500 mètres autour de Notre-Dame. Cependant, en fonction des vents et de la pression dans l’air, la dispersion est différente. Le périmètre des mesures doit donc être étendu en fonction de la dispersion.
- Le dispositif d’information et de prévention des parisien•nes qu’ils•elles habitent, travaillent ou grandissent, reste vague. Un accueil à l’Hotel Dieu pour tous les riverain•nes et commerçant•es ainsi qu’une permanence spécifique à la PMI du 4ème arrondissement et au Centre de santé Edisson dans le 13ème arrondissement ont été mis en place. Cependant, nous pensons que l’ensemble des potentielles victimes de la pollution de plomb doivent être approchées directement.
- Enfin, la question de la pollution de la Seine et des réseaux d’assainissement n’a toujours pas fait l’objet d’une information alors même que cela était également une de nos préoccupations lors du dernier Conseil de Paris.
"

Où se faire dépister en cas de suspicion d'exposition au plomb ?

Des prélèvements plombémie mis en place avec la Ville de Paris sont d’ores et déjà possibles d'une part :
· à l’Hôtel-Dieu
et d'autre part sur deux sites de la Ville de Paris :
- le Centre de santé Edison, 44 rue Charles Moureu (13e), les mardis, mercredis et jeudis matins sans rendez-vous
- le Centre de PMI Berthe Hirsch, 6 rue de Moussy (4ème), permanence en présence d’un.e infirmier.e-puericulteur.rice et d’un médecin  tous les mardis matin en juillet et août.

A lire aussi

Sur le même sujet

Essonne – Élus locaux se mobilisent pour un réaménagement de la N20

Les + Lus