Deliveroo : les livreurs manifestent place de la République à Paris

Manifestation des livreurs de Deliveroo place de la République, le 11 août 2017 / © Jacques Demarthon/ AFP
Manifestation des livreurs de Deliveroo place de la République, le 11 août 2017 / © Jacques Demarthon/ AFP

Les livreurs de Deliveroo sont en colère. Ils dénoncent la nouvelle grille tarifaire mise en place par la plateforme britannique de livraison de repas synonyme selon eux d'une baisse de 30 à 50 % de leur rémunération. Un rassemblement est prévu en fin d'après-midi place de la République à Paris.

Par EH

La révolte gronde chez Deliveroo. Pour la troisième fois, les livreurs parisiens manifestent pour dénoncer la décision de la plateforme de baisser les tarifs des courses les plus courtes et augmenter celui des courses longues. Deliveroo a également supprimé le tarif minimal de 4 euros 70 qui s'applique notamment à Paris. 
Selon Jean-Daniel Zamor, président du CLAP 75, président du Collectif des livreurs autonomes, cette modification entraînerait une baisse de 30 à 50 % de leur rémunération. Pour les livreurs à deux roues, les courses longues ne sont pas très attractives et souvent délaissées car peu rentables. Mercredi dernier, les livreurs ont par ailleurs demandé aux consommateurs de boycotter la plateforme de livraison par soutien au mouvement.

"Deliveroo était la plateforme qui payait à peu près le mieux mais elle s'aligne maintenant sur ses concurrents. Cela précarise tout le secteur"    Jean-Daniel Zamor

Selon le journal Le Monde, si sur le papier la rémunération brute est supérieure au smic horaire, une fois la cotisation au régime social des indépendants retranchée et le coût des outils de travail déduit (téléphone, vélo, deux roues motorisé), le salaire est amputé de 40% pour ces livreurs auto-entrepreneurs qui n'ont droit ni au chômage ni aux congés payés.
Dans un communiqué, la direction de Deliveroo, affirme que la nouvelle grille offre une tarification plus juste et qu'elle répond à la demande des livreurs. Le marché français est le deuxième après la Grande Bretagne avec 10 000 restaurants dans 200 villes et 11 000 livreurs. La majorité d'entre eux est étudiant et 70% ont moins de 26 ans. Ils travaillent en moyenne 15 heures par semaine et gagnent 13 euros par heure de connexion au site. 

Les livreurs ont mis en ligne une pétition pour soutenir leur mouvement. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Tensions autour du projet de rénovation de la Gare du Nord

Les + Lus