Des centaines de migrants évacués d'un campement sous la station de métro Stalingrad

Les forces de l’ordre ont évacué ce mardi matin plusieurs centaines de personnes sans-abri qui vivaient sous le métro aérien à Paris. Elles ont été transférées vers des centres dans plusieurs régions.

Au moins 400 personnes ont été évacuées ce matin, suite à une opération de mise à l’abri menée par les forces de l’ordre. Elles vivaient dans un campement insalubre sous la station Stalingrad.

Transférées à bord de bus, "93 d’entre elles ont été prises en charge et orientées vers des structures d’accueil temporaires en région (hors Île-de-France) et 395 autres personnes en Île de-France", indique la préfecture de la région d'Île-de-France. "20 personnes en famille ont par ailleurs refusé une prise en charge", précise la préfecture.

Il s’agit de migrants, essentiellement des Afghans ainsi que de personnes originaires d'Afrique subsaharienne, selon Paul Alauzy, responsable des maraudes pour Médecins du monde, présent sur place ce mardi.

Des "conditions indignes et extrêmement dégradées"

Ces personnes vivaient dans des "conditions indignes et extrêmement dégradées" dans ce campement constitué "de matelas, de couvertures, souvent sans tentes", d’après le responsable de l'ONG qui intervenait régulièrement sur le site.

"Combien retourneront à la rue dès ce soir ou dès les prochains jours ?", s'est interrogé le collectif Accès au droit. Sur une photo publié par le collectif sur X (ex-Twitter), on voit des hommes, sacs sur le dos, faire la queue sous le métro aérien, encadrés par les forces de l'ordre pour monter à bord de bus.

Il s'agit de la "25ème mise à l’abri en 2023" selon la préfecture de la région d'Île-de-France, selon qui "4301 personnes ont été mises à l’abri depuis le début de l’année". "En Île-de-France, chaque nuit, ce sont plus de 120 000 personnes en situation de précarité qui bénéficient d'une prise en charge par l’Etat au titre de l'hébergement", affirme la préfecture.


Fin août, la préfecture de la région Île-de-France avait indiqué avoir déjà mené 24 opérations de ce type en 2023, pour un total de 3 783 personnes prises en charge.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité