Les femmes de policiers sont en colère et se rassemblent à Paris aujourd’hui.

Près de 150 femmes se sont rassemblées cet après-midi pour dire leur raz-le-bol. Elles ont répondu à l'appel de la FFOC, l'association Femmes des forces de l'ordre en colère, venues soutenir leur conjoint, policier ou gendarme et dénoncer le dénigrement que subit la profession de flic.

Les femmes de policiers sont en colère et se rassemblent à Paris.
Les femmes de policiers sont en colère et se rassemblent à Paris. © F3PIDF

Les femmes des policiers et des gendarmes se sont rassemblées ce samedi à Paris pour dénoncer le dénigrement que subit la profession de leur conjoint et soutenir les forces de l'ordre. Un rassemblement organisé ce samedi après-midi à Paris dans le 4 ième arr. par l’association Femmes des forces de l’ordre en colère (FFOC).

Leur mot d'ordre : "toutes les vies comptent, celles des policiers aussi", explique Aurélie Laroussie, présidente du FFOC, détournant le slogan "Black matter lives". "On en a marre de la haine du flic grandissante dans notre pays. Nous appellons les citoyens qui dans la grande majorité soutiennent les policiers, à sortir avec nous dans la rue", ajoute-t-elle.
 
 

Nous, épouses ou enfants sommes insultés et menacés parce que l’on est femme ou enfant de flics.

Aurélie Laroussie


"Cette haine du policier que l’on peut lire à longueur de journée sur les réseaux sociaux est difficile à vivre. Oui il y a du racisme dans la police, oui il a pu y avoir des actes violents commis par certains policiers. On ne le nie pas mais il y a un amalgame qui est fait avec toute une institution pour quelques faits seulement", poursuit Aurélie Laroussie. "Les familles subissent cette haine du flic. A Lyon, un couple de policiers vient d’être agressé. Des enfants sont harcelés à l'école. C’est une honte", poursuit-elle.
 
Un rassemblement à l'appel de l'association FFOC, Femmes des forces de l'ordre en colère
Un rassemblement à l'appel de l'association FFOC, Femmes des forces de l'ordre en colère © F3PIDF


"A Ivry-sur-Seine, on a vu fleurir 18 appels au meurtre sur les murs des habitations. On va aussi retrouver dans nos boîtes aux lettres des messages d'injures et de menaces de mort" expliquait récement Perrine Sallé, porte-parole de Femmes des forces de l'ordre en colère à nos confrères de Franceinfo.

1 032 policiers sont blessés par mois et 92 policiers ont été tués entre 2012 et 2016 selon la FFOC. Par ailleurs, 17 policiers se sont suicidé depuis le 1er janvier 2020.

 

Rassemblement de policiers devant le Bataclan hier soir à Paris

Ils ont choisi de se rassembler symboliquement devant le Bataclan, salle de concert touchée par les attentats du 13 novembre 2015. Plus de 200 policiers se sont réunis pour protester contre les accusations de violences policières et de racisme à l'encontre de leur profession. Plusieurs dizaines de fourgons, motos, et voitures ont bloqué la rue devant la salle de concert vers 23 heures 30, a constaté un journaliste de l'AFP. En civil ou en tenue, arme à la ceinture, les policiers ont déposé leurs menottes en silence sur la chaussée, avant d'entonner une Marseillaise en signe de protestation.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter