Fin des travaux de sécurisation de Notre-Dame de Paris

L’établissement public chargé de la restauration de la cathédrale précise vouloir la rendre au culte et à la visite en 2024. Les travaux de restaurations commencent cet hiver.

C’est une étape importante dans la renaissance de Notre-Dame de Paris. Les travaux de sécurisation et de consolidation de la cathédrale, débutés dès le 16 avril 2019 – au lendemain de l’incendie qui l’a ravagé – ont été menés à bonne fin conformément au calendrier fixé. "La cathédrale est désormais entièrement sécurisée", a affirmé l’Établissement public chargé de la conservation et de la restauration de l’édifice dans un communiqué ce samedi matin.

Cette phrase de sécurisation comprenait des opérations "complexes et parfois inédites", à l’image du démontage de l’échafaudage alors en place lors de l’incendie – qui a nécessité le sciage de 40 000 pièces de métal fondu –, "la dépose du grand orgue, des chantiers-tests de nettoyage dans deux chapelles, la pose de cintres en bois sous les arcs-boutants ou encore le déblaiement et le tri des vestiges et la sécurisation de la croisée du transept".

"Rendre la cathédrale au culte et à la visite en 2024"

"Grâce à l’ardente mobilisation de tous, compagnons, artisans, équipes de l’établissement public, équipes de la maitrise d’œuvre conduites par les architectes en chef des monuments historiques Philippe Villeneuve, Rémi Fromont et Pascal Prunet, et chercheurs, la cathédrale est désormais sécurisée", se réjouit Jean-Louis Georgelin, représentant spécial du Président de la République, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Il précise que "ce réel succès a été obtenu conformément au calendrier qui avait été fixé malgré les nombreuses contraintes et aléas auxquels le chantier a été soumis".

S’apprête maintenant à débuter la phase de restauration de l’édifice. Le président Emmanuel Macron déclarait après l'incendie vouloir faire restaurer la cathédrale en cinq ans. Un objectif qui ne devrait pas être atteint. L’Établissement public précise toutefois que la phase de restauration est désormais "pleinement engagée" afin de "rendre la cathédrale au culte et à la visite en 2024". En décembre 2019, le général Jean-Louis Georgelin avait promis la célébration d'un Te Deum dans la cathédrale en avril 2024, soit cinq ans jour pour jour après l'incendie. "Les appels d’offres sont en cours et les travaux de restauration commenceront dès cet hiver (...) une campagne de nettoyage approfondi des murs intérieurs et des sols de la cathédrale débute ce mois-ci, en préparation des premiers travaux de restauration", ajoute l'Établissement public dans son communiqué.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame de paris culture patrimoine