Frissons, rires et avalanches de tubes... Faites votre choix pour sortir à Paris

Frissons, rires et avalanches de tubes... Faites votre choix pour sortir à Paris
Une avalanche de tubes avec "Jersey Boys" au Palace, des rires avec les "Cinq de cœur" aux Bouffes parisiens ou encore des frissons avec "La Peur" au théâtre Michel... Comme chaque semaine, savourez un Soir à Paris, avec Jean-Laurent Serra !

Une avalanche de tubes avec "Jersey Boys" au Palace, des rires avec les "Cinq de cœur" aux Bouffes parisiens ou encore des frissons avec "La Peur" au théâtre Michel... Comme chaque semaine, savourez un Soir à Paris, avec Jean-Laurent Serra !

Par France 3 Paris IDF/JLS

C’est une avalanche de tubes que nous propose le Palace avec Jersey Boys, une comédie musicale importée de Broadway ! Plus connu sous leur nom de scène, Frankie Valli and the Four Seasons, les quatre « Jersey Boys » ont bercé les années 1960 avec leurs tubes devenus planétaires. La comédie musicale présentée au Palace raconte la formidable aventure de ces immigrés italiens partis à la conquête de l’Amérique.

A l’époque, le choix de réussite se divisait en deux possibilités : intégrer la mafia ou devenir célèbre grâce à la musique. Avec leurs petites voix et leurs refrains légers et pop, The Four Seasons ont marqué l’histoire musicale américaine en vendant près de 175 millions de disques. Un exemple d’intégration réussi et un énorme succès.
"Jersey Boys", une comédie musicale importée de Broadway, à Paris !
C’est une avalanche de tubes que nous propose le Palace avec Jersey Boys, une comédie musicale importée de Broadway ! Plus connu sous leur nom de scène, Frankie Valli and the Four Seasons, les quatre « Jersey Boys » ont bercé les années 1960 avec leurs tubes devenus planétaires. La comédie musicale présentée au Palace raconte la formidable aventure de ces immigrés italiens partis à la conquête de l’Amérique.
En 2014, Hollywood s’empare de cette histoire et la propulse au cinéma sous le regard de Clint Eastwood. Depuis 11 ans, la comédie musicale Jerzey Boys est également présentée à Broadway. Après de nombreuses adaptations et de multiples récompenses, elle arrive à Paris dans une version française qui conserve les chansons en anglais.  

"Jersey Boys", jusqu’au 30 avril au Palace. Paris 9ème
Pour en savoir plus

Une expo en "Slow Motion"

Mystère et contemplation à la Maison de l’Amérique latine, avec l’exposition consacrée à l’artiste Elias Crespin et ses mobiles cinétiques. L’exposition intitulée "Slow Motion" est une petite merveille de calculs mathématiques et de programmation informatique.
Les oeuvres de l'artiste vénézuélien Elias Crespin. / © DR
Les oeuvres de l'artiste vénézuélien Elias Crespin. / © DR
Spécialiste de la cinétique et ancien ingénieur, l’artiste vénézuélien Elias Crespin anime des formes géométriques simples grâce à des séquences calculées par algorithmes mathématiques. Suspendus par des fils invisibles à l’œil nu, ces triangles, carrés et autres cercles de métal ou de plexiglass se dilatent et se dispersent dans un ballet perpétuel qui surprend et captive le regard. Chaque mobile est une œuvre à part entière qui a nécessité des mois, parfois même des années de travail. Avec "Slow Motion", l’artiste expose son savoir-faire et dévoile une dimension proche de la méditation. Une vraie chorégraphie spatiale aussi esthétique que géniale. Une musique également créée par ordinateur accompagne et fait littéralement vivre ses mobiles.

"Slow Motion", jusqu’au 6 mai à la Maison de l’Amérique latine. Paris 7ème
Pour en savoir plus

Un thriller amoureux

Tension psychologique et adultère au théâtre Michel dans le 8ème arrondissement avec "La Peur", une pièce construite comme un thriller qui décortique les relations amoureuses. Pour une première pièce, c’est une réussite. Après des rôles de comédienne chanteuse dans des comédies musicales comme "Le Soldat rose", Elodie Menant prend pour la première fois la plume avec les honneurs en qualité d’auteur et metteur en scène.

L’adaptation de cette nouvelle de Stefan Zweig raconte l’histoire d’une femme délaissée par son mari qui va commettre l’adultère et connaître l’enfer d’une vengeance. Celle de la femme de son amant qui, en échange de son silence, entre dans un chantage infernal. Construite comme un roman à suspens, cette pièce se rapproche d’une esthétique à la Hitchcock avec une mise en scène très cinématographique qui rappelle le film "Fenêtre sur cour" et son atmosphère pesante, voire oppressante. Une réussite. "La Peur", qui a commencé son exploitation discrètement fait de plus en plus parler d’elle. Elle fait désormais, salle comble régulièrement et joue les prolongations. Un bouche à oreille de qualité qui mérite votre attention. Alors faites passer et déplacez-vous. 

"La Peur", d’après Stefan Sweig, jusqu’au 30 avril au théâtre Michel. Paris 8ème
Pour en savoir plus

Mozart et Beethoven détournés

Rire et humour en chansons, le groupe "Cinq de cœur" est aux Bouffes parisiens pour un concert sans retour ou presque ! Ils sont cinq, unis par la voix, l’humour et le même désir de partager leur passion pour la musique et le chant a capella. En véritable précurseur, les "Cinq de cœur" ont pour ainsi dire réinventé un genre, sans décor ni instrument.
Les "Cinq de coeur". / © Paule Thomas
Les "Cinq de coeur". / © Paule Thomas
A l’image des Frères Jacques dont ils s’inspirent, ce groupe de chansonniers s’amusent de tous les répertoires. Mais contrairement à leurs aînés, c’est d’abord pour désacraliser la musique classique que ces derniers sont entrés dans la danse du chant et de l’humour. Tous formés au répertoire lyrique, ils détournent dans un premier temps, les standards de Mozart, Beethoven ou encore Verdi. Le public adhère rapidement.

Depuis, tous les styles y passent, du jazz en passant par la variété, les "Cinq de cœur" rayonnent de bonne humeur et de talent. Ils célèbrent cette année leurs 27 ans de carrière sur la scène du théâtre des Bouffes parisiens avec un spectacle intitulé  "Le Concert sans retour" qui est tout sauf prémonitoire. De nombreuses bougies sont à venir ainsi que de nombreuses créations. Enfin, on l’espère !

"Cinq de cœur", jusqu’au 23 avril au théâtre des Bouffes parisiens. Paris 2ème
Pour en savoir plus

Sur le même sujet

Les + Lus