• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : à Paris, le cortège est encadré par des manifestants à moto pour la première fois

Des milliers de gilets jaunes ont investi les Champs-Elysées ce samedi 2 mars. / © Yannick Le Gall - France 3 Paris - Île-de-France
Des milliers de gilets jaunes ont investi les Champs-Elysées ce samedi 2 mars. / © Yannick Le Gall - France 3 Paris - Île-de-France

Première pour le mouvement des gilets jaunes, le cortège parisien est encadré par des manifestants à moto, reconnaissables à leur brassard jaune. Ils ont défilé dans le calme dans la capitale pour la 16e journée de mobilisation.

Par MT/AFP

Un "Acte 16" qui se déroule, à 17 heures, dans le calme, sans aucun incident venant ponctuer les manifestations. La nouveauté de cette journée de mobilisation : il est pour la première fois encadré par des gilets jaunes faisant la sécurité à moto, porteurs d'un brassard jaune.

Un service d'ordre avait déjà été mis en place un service d'ordre lors de "l'Acte IX". Composé de volontaires (ayant parfois fait leurs armes dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine), ils sont des interlocuteurs des forces de l'ordre, expliquait franceinfo.
 

Quelle mobilisation ?

A Paris, quelques milliers de gilets jaunes, dont les figures Eric Drouet et Maxime Nicolle, défilent dans le calme depuis la mi-journée sur un parcours de 12 km placé sous haute surveillance policière. Selon la préfecture de police, neuf personnes avaient été interpellées en début d'après-midi.

À 14h, le ministère de l'Intérieur comptabilisait 5.600 manifestants dans toute la France, dont 1.320 à Paris, sûrement plus à la vue des images de la manifestation. La semaine dernière à la même heure, 11.600 personnes dont 4.000 dans la capitale, avaient été recensées.
 

Les gilets jaunes espèrent un regain de mobilisation

Plusieurs figures des gilets jaunes prévoient une forte reprise de la mobilisation les prochains samedis. "On a un très grand 16 mars qui arrive, plus organisé que jamais, plus motivé que jamais avec beaucoup de régions, beaucoup de pays qui vont monter sur Paris", avait lancé Eric Drouet, dans une vidéo postée vendredi.

"Vous allez avoir un mois de mars où vous allez pas beaucoup dormir", a-t-il ajouté en s'adressant au Président.

D'autre part, un gilet jaune a porté plainte à Paris pour "entrave à la liberté de manifester" et "privation de liberté illégale" après avoir été placé en garde à vue avant la manifestation du 26 janvier. Cette plainte s'inscrit dans la lignée des protestations du Syndicat de la magistrature (classé à gauche) contre une note du procureur de Paris qu'il juge abusive.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

poisson avril ina 1967

Les + Lus

Les + Partagés