Portrait de gilets jaunes : "à la fin du mois, on n'a toujours rien dans le frigo"

Dans le couple formé par Sébastien Avril et Fabienne Pons, on manifeste depuis le tout début. Ils sont originaires de la Seine-et-Marne et dénonce "l'injustice" à laquelle les Français font face. Ils défilaient lors de cette 15e journée de mobilisation qui a réuni plusieurs milliers de manifestants.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans les rues de Paris, Sébastien et Fabienne sont toujours mobilisés. Même après trois mois, il n'est pas question de retirer leur gilet jaune. "Tant que l'injustice pour la plupart des Français n'est pas réglée, je pense que le mouvement est parti et les gens ne lâcheront pas. C'est dommage d'avoir fait 15 semaines et tout plaquer du jour au lendemain", affirme Sébastien Avril.

"Depuis le 17 novembre, on ne nous répond pas, on se cache. Mais à la fin du mois, on n'a toujours rien dans le frigo", abonde sa compagne, Fabienne Pons.

Intervenants : Sébastien Avril et Fabienne Pons, manifestants gilet jaune ©France 3 Paris - Île-de-France
 

"Donner de la crédibilité au mouvement"

Fonctionnaire et originaire de Seine-et-Marne, casque de Gaulois sur la tête, il filme toutes les manifestations qu'il commente en direct sur sa page Facebook. L'occasion pour lui de donner son point de vue au cœur du mouvement.

"Les médias ne vont pas tout voir. À mon niveau, c'est pareil, je ne peux pas être partout, mais cela permet de montrer le mouvement de l'intérieur, ses slogans, de voir les gens sourire, faire la fête. C'est donc aussi donner de la crédibilité au mouvement", explique le militant.

Aux côtés du couple, plusieurs milliers de manifestants défilaient lors de cette quinzième journée de mobilisation. Et le couple le promet : ils resteront au moins jusqu'à la fin du grand débat national.