• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Gilets jaunes : plus d'un tiers des communes franciliennes ont présenté des cahiers de doléances

Un cahier de doléance à la mairie de Chambéry. (Photo d'illustration) / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
Un cahier de doléance à la mairie de Chambéry. (Photo d'illustration) / © PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP

Près de 500 communes d'Île-de-France (sur près de 1.300) ont déjà ouvert des cahiers de doléances à la suite du mouvement des "gilets jaunes", a indiqué mercredi 16 janvier l'Association des maires d'Île-de-France (AMIF).

Par MT/AFP

Le président de l'AMIF, Stéphane Beaudet (LR), a invité les maires qui le souhaitent "à participer au grand débat, pas en étant organisateurs, mais pour relayer et recréer un lien de confiance", a-t-il dit lors de ses voeux aux élus, dans les salons de la mairie de Paris.
Mais il a aussi souhaité que ce grand débat pousse le gouvernement à renégocier "un nouveau Pacte entre l'État et les collectivités locales", tandis que la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, a souhaité que ce grand débat marque "la reconnaissance de l'échelon local comme l'échelon de construction des solutions".
 

La Seine-et-Marne en tête

Selon les premiers éléments qui parviennent à l'AMIF, qui va synthétiser et faire remonter au gouvernement les milliers de contributions recensées, ces dernières sont principalement venues des départements de la grande couronne, Seine-et-Marne en tête, suivi de l'Essonne et des Yvelines, preuve "du caractère rural et péri-urbain" du mouvement des gilets jaunes.
Parmi les demandes les plus fréquentes, M. Beaudet a noté "celle concernant la réduction du train de vie du gouvernement et des ministres", "la hausse du pouvoir d'achat et la revalorisation du smic, ou encore la taxation des Gafa" (ou grands groupes tels Google, Apple, Facebook ou Amazon).
 

Demande de retour de l'ISF

Les quartiers populaires se sont surtout exprimés sur le pouvoir d'achat, a souligné M. Beaudet. Dans sa ville de Courcouronnes (Essonne), par exemple, "les dix premières doléances enregistrées concernaient exclusivement les retraites", a-t-il expliqué.

Le retour de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) fait aussi partie des demandes récurrentes, tout comme la mise en place d'une "flat tax" (impôt à taux unique, ndlr), la suppression du Crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), l'équité fiscale, ou encore l'organisation d'un référendum d'initiative citoyenne (RIC), ainsi que des consultations citoyennes régulières. Parmi les autres contributions, celles de la reconnaissance du vote blanc, ou la demande de davantage de services publics, moins dématérialisés.

Plus originale, on retrouve parmi les contributions "l'embauche obligatoire d'un chômeur par chaque milliardaire".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus