Coronavirus – 18 communes pourront finalement tenir des marchés alimentaires en Île-de-France

Les marchés dans 18 communes franciliennes ont obtenu une dérogation et peuvent ouvrir. (Illustration) / © MYCHELE DANIAU / AFP
Les marchés dans 18 communes franciliennes ont obtenu une dérogation et peuvent ouvrir. (Illustration) / © MYCHELE DANIAU / AFP

Le préfet de l'Essonne a autorisé la tenue de marchés alimentaires dans 11 communes du département. 7 autres le peuvent en Seine-et-Marne.

Par MT

Face à l'épidémie de coronavirus en France, le Premier ministre avait annoncé la fermeture des "marchés ouverts" lundi 23 mars tout en précision que des dérogations pouvaient être données au cas par cas lorsque le marché, est "le seul" moyen d'avoir "accès à des produits frais".

C'est chose faite dans l'Essonne et en Seine-et-Marne, départements en partie ruraux. Dans un communiqué du préfet de l'Essonne, celui-ci rappelle que "seule l’absence d’offre alternative peut justifier, sur décision du préfet du département, une dérogation autorisant la tenue des marchés alimentaires". Il précise aussi que ce sont aux maires "de veiller au respect des modalités d’organisation".

Il précise avoir "donné une suite favorable à 11 demandes de dérogations sur les 45 qui ont été exprimées".
 

Les communes autorisées dans l'Essonne :

  • Boutigny-sur-Essonne
  • Fontaine-la-Rivière
  • Forges-les-bains
  • Maisse
  • Nozay
  • Vauhallan
  • Boissy-la-Rivière
  • Bouville
  • Janville-sur-Juine
  • Marolles-en-Hurepoix
  • Saint-Cyr-la-Rivière
 

Celles en Seine-et-Marne :

  • Cesson
  • Chelles
  • Combs-la-Ville
  • Lagny-sur-Marne
  • Provins
  • Saint-Fargeau-Ponthierry
  • Villeparisis

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus