Coronavirus : le cap des 1.000 patients graves franchi en Île-de-France

 "On a besoin de toutes les équipes, de tous les personnels, qu'ils soient volontaires et qu'on fasse appel à la réquisition", a expliqué Martin Hirsch, le directeur de l'AP-HP. "Il faut (...) qu'on ait les milliers de personnes supplémentaires dont on a besoin pour être auprès des patients".

Dans tous les hôpitaux, les soignants sont sur le pont. Image d'illustration Hôpital Bichat (AP-HP) à Paris
Dans tous les hôpitaux, les soignants sont sur le pont. Image d'illustration Hôpital Bichat (AP-HP) à Paris © AFP / ANNE CHAON
Le cap des 1.000 patients infectés par le coronavirus se trouvant dans un état grave a été franchi dans les hôpitaux d'Ile-de-France, a annoncé mercredi le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, qui a lancé un "appel à l'aide".  

Davantage de respirateurs

Il faut "que je puisse mettre devant chaque malade grave un respirateur, je ne veux pas qu'on connaisse les difficultés qu'on a connu sur les masques sur les respirateurs", a-t-il déclaré sur franceinfo.

Et plus d'argent pour les soignants

Pour les soignants qui "font des efforts surhumains", il faut "qu'on ait l'assurance qu'ils auront de la reconnaissance, je ne sais pas si c'est des primes (...) eux ne mégotent pas les efforts, il ne faut pas mégoter avec eux, c'est pour le moral des troupes", a poursuivi Martin Hirsch, réclamant également des assurances sur des médicaments en nombre suffisant.

 Selon le dernier bilan établi mardi soir, la France est devenue le cinquième pays à franchir le cap des 1.000 décès imputés au coronavirus (1.100 morts). Le pays compte à ce jour 22.300 cas confirmés de contamination et 10.176 personnes hospitalisées, dont 2.516 dans un état grave.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société