Coronavirus : les ordures ménagères collectées en Île-de-France ont fondu de 25%

Le ramassage des ordures ménagères s'effectuent aux horaires habituels / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP
Le ramassage des ordures ménagères s'effectuent aux horaires habituels / © Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Effet collatéral de la crise sanitaire, les ordures ménagères collectées en Ile-de-France ont vu leur tonnage réduit de 25% depuis la fermeture des restaurants et commerces. A Paris et dans la majorité des communes, le ramassage des poubelles est assuré aux rythmes et horaires habituels.

Par EH/AFP

Dans un communiqué, le Syctom, l'agence métropolitaine des déchets, explique que les ordures ménagères collectées à Paris et dans 84 communes, ont vu leur tonnage réduit de 25% depuis plusieurs jours. Raison principale : la fermeture des restaurants, des commerces et des cantines d'entreprises. 

A Paris et dans la majorité de ces communes, les collectes continuent aux rythmes et horaires habituels, indique l'établissement public, chargé de traiter les déchets de six millions d'habitants. En revanche le contenu de nos poubelles n'est plus trié mais incinéré. 

Quatre centres de tri sur cinq ont été fermés pour des raisons de sécurité des employés. Le contenu de nos poubelles part donc temporairement en incinérateurs à des fins de valorisation énergétique, ces centres impliquant moins de présence humaine indique le Syctom. A cette heure, les trois usines de valorisation énergétique du Syctom à Saint-Ouen, Issy-les-Moulineaux et Ivry-sur-Seine et le centre de transfert de Romainville continuent à fonctionner normalement, comme le centre de tri d'Issy, précise le Syctom.

"La priorité du Syctom, de ses collectivités adhérentes et des exploitants de ses installations, est d'assurer la continuité de la collecte et du traitement des déchets ménagers, tout en protégeant les personnels", souligne l'organisme.

Les déchèteries ouvertes aux particuliers ou aux entreprises ont été fermées au public, jugées "non essentielles en situation de crise" par le Syctom.


 

Sur le même sujet

Les + Lus