Coronavirus : une partie des réseaux de bus Keolis et Transdev perturbés suite au droit de retraits de conducteurs

De nombreux conducteurs de bus ont exercé leur droit de retrait, inquiets de la propagation du coronavirus. / © Cécile Claveaux - France 3 Paris Ile-de-France
De nombreux conducteurs de bus ont exercé leur droit de retrait, inquiets de la propagation du coronavirus. / © Cécile Claveaux - France 3 Paris Ile-de-France

De nombreuses lignes de l'Essonne et certaines de Seine-et-Marne gérées par le groupe Keolis sont à l'arrêt ce lundi 2 mars. C'est le cas aussi pour Les Cars d'Orsay (Transdev). Les chauffeurs ont exercé leur droit de retrait par crainte du coronavirus.

Par MT

Des dizaines de lignes interrompues. De nombreux chauffeurs de bus, inquiets de la propagation du coronavirus, ont exercé leur droit de retrait ce lundi 2 mars. Un mouvement qui pourrait se poursuivre mardi 3 mars.

Keolis CIF prévient ainsi sur son compte twitter que ce sont les secteurs de Tremblay, Mitry-Mory et Villeparisis sont très perturbées : "les lignes concernées : 1, 3A, 3B, 3S, 15, 16, 17, 18, 19, 21,23, 24, 39, 40, 43, 44, 45,TBUS1,2,3".
Une autre filiale du même groupe, Keolis Meyer, explique ainsi : "Depuis ce matin, notre réseau est perturbé et le nombre de services assurés très limité. Nos échanges avec le personnel se poursuivent pour revenir à des conditions normales de trafic."
 Au total, sur le réseau Keolis, 70% des 350 chauffeurs ont exercé leur droit de retrait ce lundi. La direction affirme mettre en place des mesures : la mise à disposition de gel hydroalcoolique et la désinfection des bus la nuit.

Perturbations sur le réseau Transdev

Le réseau Transdev est aussi impacté par un droit de retrait des conducteurs de bus. 70 l'auraient exercé sur 150 selon des syndicats de l'entreprise. Tout d'abord sur les lignes Les Cars d'Orsay : "1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 14, 15, 20, 21, 22, 23", selon le compte twitter de la filiale.
De même sur le réseau STRAV où "de nombreuses courses sont annulées sur l'ensemble de nos lignes".

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus