L’installation des nouveaux maires franciliens dans le contexte du Covid

Faute d'espace suffisant, les premiers conseils municipaux se sont déroulés dans des salles communales ou dans des gymnases comme ici à Herblay-sur-Seine. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.
Faute d'espace suffisant, les premiers conseils municipaux se sont déroulés dans des salles communales ou dans des gymnases comme ici à Herblay-sur-Seine. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.

Des élections à huis clos, version 2.0. Coronavirus oblige, c’est dans une ambiance très particulière que certains maires franciliens ont pris officiellement leurs fonctions ce matin. 
 

Par Aude Blacher

Ils ont été élus dès le premier tour le 15 mars. Mais n’étaient pas officiellement investis. C’est désormais chose faite pour de nombreux maires franciliens désignés ce samedi lors de conseils municipaux réunis pour la première fois depuis deux mois. Des séances sans réel suspens dans la majorité des communes mais particulières dans ce contexte de pandémie avec l’observation de mesures de distanciation. Et au ton bien souvent solennel alors que la région connait une surmortalité de 83 % par rapport à l’an passé selon l’Insee. 

A Antony, c’est par une minute de silence en mémoire de Patrick Devedjian, ancien maire de la ville et président du département des Hauts-de-Seine, emporté par le Covid-19 le 28 mars, que s’est ouverte la séance à 10h. Réunis dans une salle des fêtes, les conseillers masqués ont ensuite réélu par 38 voix sur 49 le maire sortant Jean-Yves Senant. Depuis leurs sièges, sans se lever, en déposant leur bulletin dans une urne. "J’étais très heureux que la nouvelle équipe puisse se mettre en place et commence à travailler. Mais c’était très étrange, explique l’élu Les Républicains qui rempile pour son quatrième mandat. Personne ne m’a donné l’écharpe et je ne l’ai donné à personne. Il n’y a pas eu non plus de buffet comme c’est d’usage. Tout le monde est parti très vite vu le contexte sanitaire. J’espère que les bonnes vieilles habitudes vont pouvoir bientôt reprendre." Malgré le huis clos de rigueur, les habitants ont pu suivre intégralement ce conseil municipal sur le site de la ville, comme cela se fait depuis 5 ans.
 

Vote électronique à Poissy

Une option également prise à Poissy dans les Yvelines avec une séance filmée et retransmise sur Youtube, Facebook, Dailymotion et Twitter. "C’était une première pour la ville, raconte Karl Olive, le maire DVD sortant réélu avec près de 76 % des voix. Nous avions fait un essai le 19 mars pensant que nous pourrions nous réunir le 21 mars mais le confinement a différé ce conseil municipal." Ici, le conseil s’est tenu ce matin au forum Armand Peugeot à défaut de la mairie trop exigüe. Pour limiter les interactions et la manipulation de bulletins papiers, le vote s’est déroulé quant à lui grâce à des boitiers électroniques prêtés par la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise et utilisés habituellement pour les conseils communautaires. "Tous ces outils que nous n’utilisions pas sont aujourd’hui rentrés dans la normalité. Nous devons nous adapter à la société car plus rien ne sera comme avant", explique le maire qui, pour cette journée, avait revêtu un masque tricolore. Là aussi, pas de 3e mi-temps à l’issue de la séance. "Moi qui aime faire la fête, j’aurais aimé réunir les conseillers dont un tiers a été renouvelé ainsi que les 400 militants qui ont fait campagne. Mais le Covid nous pousse à tout relativiser." 
Dans les prochaines semaines, exit les réunions publiques dont le maire est particulièrement friand ou les déplacements dans les différents quartiers de la ville. Le prochain conseil municipal se tiendra par visioconférence le 2 juin.  
 

Ordre du jour restreint

A Meudon, le conseil municipal s’est réuni ce matin dans le gymnase René-Leduc avec un ordre du jour restreint : élection du maire, détermination du nombre d’adjoints et élection des adjoints. Candidat à sa propre succession, c'est Denis Larghero, maire UDI de la ville depuis 2017 qui a été réelu. 
Ordre du jour également restreint à Herblay-sur-Seine dans le Val-d'Oise lors duquel le maire LR sortant, Philippe Rouleau, a été réelu devant du public cette fois-ci. Car l'élu avait autorisé chaque conseiller à inviter trois personnes de son entourage afin de respecter les mesures de distanciation dans le gymnase Beauregards. "Cette crise nous a amené à revoir complètement notre façon de travailler. On va faire des conseils municipaux en téléconférence. Je crois aussi qu'il faut que nous inventions de nouveaux moyens de consultation des citoyens plutôt que des réunions publiques avec beaucoup de personnes", explique Philippe Rouleau. 
 
Public espacé dans des gradins pour le conseil d'installation à Herblay-sur-Seine. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.
Public espacé dans des gradins pour le conseil d'installation à Herblay-sur-Seine. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.
 

D’autres conseils de désignation jusqu'à jeudi

A la Roche Guyon, qui fait partie des 1023 communes d'Ile-de-France à avoir désigné son maire dès le 15 mars, le conseil municipal d'installation n'aura lieu que mercredi. Un conseil attendu avec impatience par Capucine Faivre qui y prendra ses fonctions pour la toute première fois. Elue il y a deux mois mais toujours pas en poste, cette nouvelle élue SE a vécu cette période avec beaucoup de frustration. "C'est vrai que je guettais avec beaucoup d'attention les annonces du Premier Ministre sur les dates. Mais maintenant, il nous reste moins de 5 jours donc je suis ravie que nous puissions enfin nous installer." En attendant, la jeune-femme a déjà mis en place des réunions avec son conseil municipal chaque semaine en télé-conférence. "On va avoir des dossiers à traiter qui sont liés à l'état sanitaire. On va avoir aussi des dossiers qui sont liés au déconfinement, qui vont être la gestion de la circulation et l'afflux de personnes qui arrivent parce que nous sommes dans la limite des 100 km", énumère-t-elle. 
A la Roche-Guyon, le conseil municipal doit se réunir mercredi prochain. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.
A la Roche-Guyon, le conseil municipal doit se réunir mercredi prochain. / © Mehdi Weber / France 3 Paris.
Pour les 19 % de communes qui n'ont toujours pas désigné leur futur maire, le deuxième tour aura lieu le 28 juin prochain.
 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus