Manifestations devant le Terminal 2E à l'aéroport de Roissy, certains vols perturbés

Des manifestants bloquent l'accès au Terminal 2E à l'aéroport de Roissy – Charles de Gaulle ce vendredi. Ils réclament le retrait d'un plan qui prévoit la suppression de primes.
Des manifestants bloquent le Terminal 2E de Roissy.
Des manifestants bloquent le Terminal 2E de Roissy. © BERTRAND GUAY / AFP

En cette veille de week-end de grands départs en vacances, une intersyndicale a déposé un préavis de grève dans les deux aéroports parisiens, Roissy – Charles de Gaulle et Orly. Ce vendredi matin, des centaines de salariés bloquaient le Terminal 2E de Roissy (vols vers des espaces hors Schengen).

"Des perturbations sont possibles sur les accès routiers et certaines procédures d'enregistrement des bagages", indique le Groupe ADP sur Twitter. Ce blocage a provoqué "au moins une heure de retard" sur le départ de certains vols, les passagers sont orientés vers d'autres terminaux mais certains ont raté leur avion, a indiqué à l'AFP une source aéroportuaire, en estimant que les retards pourraient s'allonger.

Plusieurs vols ont été retardés comme ceux vers Tunis, Tel Aviv ou Rabat.

À Orly, quelque 250 personnes ont manifesté "à l'extérieur", tandis qu'un petit groupe se trouvait à l'intérieur, d'après la source aéroportuaire. Contrairement à Roissy, il n'y avait pas de blocage mais de légers ralentissements, selon la même source.

Deux préavis de grève

Dans un tract, la CGT explique ces mobilisations "pour le retrait du PSE et l'arrêt des modifications des contrats de travail". Ces syndicats réclament le retrait d'un plan d'adaptation des contrats de travail (PACT), qui prévoit la suppression de certaines primes. En cas de refus, les salariés seront "potentiellement licenciables" via un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), a expliqué Laurent Garssine, secrétaire général de l'Unsa chez ADP. Deux préavis de grève ont été déposés du 1er au 5 juillet.

Jeudi 1er juillet, des opérations de filtrage des voyageurs ont été menées, surtout à Orly où il y a eu "le plus de perturbations", a noté la direction d'ADP. Environ 200 manifestants ont perturbé l'accès sur une voie de circulation menant au terminal 2E, selon une source aéroportuaire.

Aux syndicats qui demandent le retrait du PACT, la direction d'ADP répond que ce plan est nécessaire pour réaliser des économies, alors que la pandémie de Covid-19 a considérablement affecté l'activité du groupe, majoritairement détenu par l'État.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aéroports de paris économie transports transports aériens grève social