• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

La Grande Galerie de l’Evolution : le réveil de la “belle endormie”

Les girafes de la Grande Galerie de l'Evolution, à Paris. / © France 3 Paris IDF/F. Hovasse
Les girafes de la Grande Galerie de l'Evolution, à Paris. / © France 3 Paris IDF/F. Hovasse

Près de 350 mammifères, 450 oiseaux, 360 poissons et une centaine de reptiles naturalisés règnent avec succès depuis plus de 20 ans dans cette arche de Noé. C’est un véritable voyage à travers la biodiversité du monde vivant actuel et l’évolution des espèces.

Par Emmanuelle Dumas

La Grande Galerie de l’Evolution, l'un des nombreux sites du Muséum

Le Muséum national d’histoire naturelle ne comprend pas moins de 12 sites à Paris dans le 5ème arrondissement : la Grande Galerie de l’Evolution, la ménagerie du Jardin des Plantes, la galerie de paléontologie, les grandes serres. En dehors du Jardin des Plantes, d'autres sites dépendent du Muséum : le parc zoologique de Paris (plus connu sous le nom sous le nom de zoo de Vincennes) et le musée de l’Homme.

La gloire passée de la galerie de zoologie

C’est en 1793 que le Muséum national d’histoire naturelle a été créé. La galerie de zoologie, devenue la Grande Galerie de l’Evolution, est ouverte en 1889 peu après l’inauguration de la Tour Eiffel. A la fin du 18ème siècle et au début du 19ème, l’histoire naturelle suscite un engouement et prend son essor. C’est l’époque des grands voyages d’exploration et des scientifiques qui rapportent des spécimens d'espèces zoologiques.

La déchéance

A la fin du 19ème, courant 20ème, un désintérêt s’installe, et suite à la Seconde Guerre mondiale, les crédits alloués ne permettent plus de réparer la galerie : la verrière se dégrade, l’eau passe à travers. La galerie de zoologie est fermée en 1965.

En 1968, une toiture provisoire en zinc est construite, à la demande des chercheurs, pour protéger la galerie et les spécimens des intempéries. Mais la galerie est alors plongée dans la pénombre.

Une caverne cachée…

La Zoothèque, une immense galerie souterraine, est construite en 1981 devant la galerie de zoologie. En 1986, beaucoup de spécimens quittent la galerie et y sont installés. Sur trois étages, des millions d’oiseaux et de mammifères naturalisés y sont dorénavant classés. Ces trésors attendent d’être un jour montré au public ou pas.

La renaissance

En 1988, Paul Chemetov est un des architectes choisis au terme d’un concours international pour la reconstruction de la Grande Galerie. Il nous raconte comment il a voulu réveiller "la belle endormie".
Le 6 octobre 1988, François Mitterrand visite la galerie alors vétuste et fermée et décide d’inclure sa rénovation dans les grands travaux présidentiels. Le chantier est lancé en avril 1991. En trois ans, un millier d’animaux sont restaurés et la Grande Galerie de l’Evolution est inaugurée le 21 juin 1994 par François Mitterrand. Vingt ans après, 13 millions de personnes ont visité la Grande Galerie.


Sur le même sujet

La Marne en chansons

Les + Lus