La grève de salariés sans-papiers de Burger King levée après un accord

Les salariés sans-papiers d'une société prestataire de Burger King, qui occupaient depuis mardi le restaurant Burger place de la République, ont mis fin à leur mouvement. Selon la CGT, ils ont obtenu des "garanties" en vue de leur régularisation et du paiement de toutes les heures effectuées.

Par France 3 Ile de France / EB

Employés d'Albiance, une société de nettoyage, sous-traitant de la chaîne de fast-food Burger King, ces salariés dénonçaient leurs conditions de travail et les pratiques illégales de leur employeur. 



Il était reproché à Albiance, la société qui les employait de ne pas payer l'intégralité des heures effectuées par les salariés, embauchés pour trois heures par nuit et qui en font "cinq à six" selon la CGT. Les travailleurs disaient aussi ne pas disposer d'équipements de protection, qu'ils devaient acheter eux-mêmes. "Une bonne partie" d'entre eux travaillaient par ailleurs avec de "fausses cartes d'identité portugaises ou italiennes", a indiqué Rémy Picaud (CGT), en estimant que cela "n'arrive pas par hasard".

Paiement des heures sups, matériel de protection, régularisation...

À l'issue d'une réunion mercredi soir et selon la CGT, qui les soutenait depuis le début, la société Albiance "s'est engagée" à régler toutes les heures effectuées et non payées jusqu'à présent, le nombre d'heures pouvait aller jusquà 150 heures par mois depuis plusieurs mois voir années pour certains salariés, précise Franceinfo. La société s'est par ailleurs engager à réévaluer les contrats de travail de ces salariés pour les porter à 117 heures par mois au lieu de 78 heures. Dernier point la société a aussi rempli tous les documents, qui cerfifient que ces personnes ont travaillé dans cette société, en vue d'une régularisation pour ces 24 travailleurs sans-papiers.

Sur le même sujet

Journée de chasse en Seine-et-Marne

Près de chez vous

Les + Lus