Face à la crise immobilière : stop ou encore? Une vidéo pour tout comprendre

durée de la vidéo : 00h01mn39s
Quelles perspectives pour le marché immo en 2024? ©France 3 Paris

Marquée par de grands chamboulements, 2023 n’a épargné aucun secteur, et surtout pas l’immobilier. Le Mag immo, diffusé tous les samedis à 13 heures, s'est penché sur les chiffres de cette année compliquée et dresse les perspectives en dessin animé.

Qui aurait pu croire que la bulle immobilière parisienne pouvait exploser ? Avec son lot de déstabilisations géopolitiques et de conflits, 2023 est déjà considérée comme une “année noire” par les spécialistes du milieu, comme Henry Buzy Cazaux, secrétaire général du cercle des managers de l’immobilier. D’après lui, c’est tout un secteur qui s’est contracté avec un marché timide, un nombre de transactions au plus bas, et des taux d’emprunts rédhibitoires. Une catastrophe (presque) annoncée qui touche jusqu’aux agences et cabinets notariaux : en région parisienne, les taxes sur l’immobilier sont passées de 1,4 milliard d’euros en 2022, à un peu plus d’un milliard en 2023. Une perte sèche de 400 millions d’euros, lourde de conséquences sur les finances publiques qui comptent sur la TVA
et les droits de mutation appliqués à ses transactions.

830 000

C'est le nombre de transactions immobilières enregistrées en France en 2023. Un recul vertigineux par rapport au 1,2 million enregistré l'année précédente, témoignant de la fébrilité du marché. A Paris, les prix de l'immobilier on baissé de 5,3%. C'est la chute la plus importante de France.

150 000

C’est le nombre d’emplois dans le secteur immobilier menacés par l’état du marché, selon Henry Buzy Casaux. 100 000 côté batiment, 50 000 coté immobilier. Un chiffre inquiétant qui démontre là encore la fragilité du marché. Même les acteurs professionnels sont touchés par un cruel effet domino. Si “l’issue n’est pas encore perceptible” d’après le secrétaire général, 2024 pourrait apporter quelques éclaircies sur un marché de l’immobilier tristement assombri.

5,1%

C’est le taux d’intérêt quasi-record proposé par une banque en ligne à Stéphano, qui a traversé un véritable parcours du combattant pour obtenir son prêt de 220 000 euros afin d’acheter son logement à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis). Un dernier recours face à la succession de refus que le jeune propriétaire a dû essuyer, malgré une bonne situation et l’intervention de plusieurs courtiers. “C’est comme si on ne les intéressait plus” témoigne-t-il.

Pour découvrir les futures perspectives du marché immobilier francilien, rendez-vous dans Le Mag Immo, sur france.tv/idf