• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

VIDEO. Incendie à Notre-Dame : les images de l’intérieur dévasté de la cathédrale

La cathédrale Notre-Dame de Paris sans sa toiture. / © Bertrand GUAY / AFP
La cathédrale Notre-Dame de Paris sans sa toiture. / © Bertrand GUAY / AFP

Après l’incendie impressionnant de la toiture de Notre-Dame de Paris, les tours, un temps menacées, ont été sauvées. Voici les images de l’intérieur dévasté de la cathédrale.

Par MT/AFP

La cathédrale Notre-Dame est-elle sauvée ? Le "péril du feu" est "écarté" selon le secrétaire d'État à l'Intérieur, Laurent Nuñez, qui l'a affirmé mardi matin. Mais la question se qui se pose désormais est de savoir "comment la structure allait résister". "Le péril du feu étant écarté, le sujet est bâtimentaire: savoir comment la structure va résister au très grave incendie de cette nuit", a-t-il ajouté. 
Le "bilan matériel est dramatique" a prévenu un porte-parole des pompiers : "l'ensemble de la toiture est sinistrée, l'ensemble de la charpente est détruite, une partie de la voûte s'est effondrée".
D'autre part, accéder à l'intérieur de l'édifice n'est pas chose facile. "Le feu n'est pas totalement éteint, il y a un long refroidissement encore en cours, avec encore quelques foyers doux", selon le secrétaire d'État.
"Il y aura donc à 8h une réunion avec des experts, des architectes du bâtiment de France pour essayer de déterminer si la structure est stable, et si les sapeurs-pompiers peuvent s'engager à l'intérieur pour continuer leur mission."

Une centaine de pompiers encore mobilisés

"De nouveaux départs de feux dans les tours" ont eu lieu, toujours selon Laurent Nuñez. Une centaine de pompiers étaient encore déployés sur place et huit lances encore en activité, qui a salué leur courage : "Sans cette action au péril de leur vie, sans doute se serait-elle effondrée".
Dès le départ du feu, un important dispositif de secours a été mis en place. Quatre cents pompiers avec 18 lances à incendie, certains juchés sur des bras mécaniques à des dizaines de mètres de hauteur, ont lutté pour tenter de circonscrire au plus vite le feu. L'eau était pompée directement depuis la Seine située à quelques dizaines de mètres, à l'aide de petites embarcations reliées à d'immenses tuyaux.
 

Enquête pour déterminer l'origine du feu

L'incendie est parti des combles puis s'est propagé extrêmement vite à une grande partie du toit, lundi 15 avril, un peu avant 19 heures. Les flammes ont dévoré la charpente, longue de plus de 100 mètres et baptisée "la forêt": "En raison du grand nombre de poutres qu'il a fallu utiliser pour la mettre en place, chaque poutre provenant d'un arbre", explique Olivier De Chalus, le responsable des guides bénévoles de la cathédrale.

L'emblématique flèche (qui date de 1859) s'est aussi effondrée sur elle-même et deux tiers de la toiture ont été réduits en cendre.

Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a expliqué qu'il y avait "eu une première alerte à 18h20 suivie d'une procédure de levée de doutes mais aucun départ de feu n'a été constaté". "Il y a eu une deuxième alerte à 18h43, et là, le feu a été constaté au niveau de la charpente. Entretemps, l'église avait été évacuée puisqu'une messe avait débuté peu avant".
Une enquête a été ouverte pour "destruction involontaire par incendie", a annoncé le parquet de Paris. La piste accidentelle est privilégiée a annoncé le procureur de Paris, ajoutant que "rien ne va dans le sens d'un acte volontaire".

"Cinq entreprises intervenaient sur le site. Dès aujourd'hui, ont débuté des auditions d'ouvriers d'employés de ces entreprises. Une quinzaine sont prévues. Ils sont une quinzaine à être intervenus, à avoir été présents hier", a-t-il précisé.

50 enquêteurs sont mobilisés sur ce dossier.
Une photo aérienne de la cathédrale en feu. / © AFP
Une photo aérienne de la cathédrale en feu. / © AFP

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus