Incident sur la ligne 4 du métro : "un événement tout à fait exceptionnel" selon la RATP

La RATP a indiqué jeudi qu'une "accumulation d'incidents" avait provoqué la veille au soir le blocage de cinq rames de métro dans le tunnel de la ligne 4 qui traverse la capitale du nord au sud. Les conclusions de l'enquête interne diligentée par le PDG de la RATP seront rendues publiques.

"C'est une accumulation d'incidents qui se sont déroulés sur un temps très court sur une zone resserrée de la ligne 4 ", résume la directrice du réseau ferré Agnès Ogier. Mercredi soir, à l'heure de pointe, des centaines de passagers sont restées bloquées dans des rames bondées et surchauffées de la ligne 4 pendant deux longues heures. Au total, cinq rames automatiques "très pleines" ont été immobilisées dans un tunnel.

Ce jeudi après-midi, la RATP a livré, devant la presse, son récit de l'incident "technique et voyageur" qualifié " d'exceptionnel". Selon Agnès Ogier, directrice des services ferrés de la RATP, il y a d'abord eu à 18 heures : "un incident de signalisation (...) Ce qui a ralenti l'ensemble des circulations. A 18 h 42, à la station Cité, un sac a été coincé dans une porte par un voyageur (...) un signal d'alarme a été tiré".

"On s'est retrouvé avec cinq rames coincées sous tunnel," ajoute Agnés Ogier, "on a fini par réparer mais à 19 h 24, il y a eu une avarie de matériel sur une des rames qui était sous tunnel (...) A 19 h 50, on a décidé d'évacuer " conclut directrice du réseau ferré.

Souffrant de la chaleur, "certains clients ont fini par ouvrir les portes dans une navette qui était proche du quai", la RATP organisant l'évacuation des quatre autres à partir de 19 h 50. 125 agents ont été déployés sur la ligne à cette fin.

Parallèlement, toute la ligne 13 du métro a été bloquée entre 20 h 30 et 22 heures en raison d'une panne informatique. Les passagers ont été déposés en station et invités à changer d'itinéraire. Un train en panne en Seine-Saint-Denis perturbait aussi la circulation sur les lignes B et D du RER.

Dans l'attente des conclusions d'une enquête interne 

Le PDG de la RATP, l'ancien Premier ministre Jean Castex, a demandé une enquête interne sur le chaos de mercredi soir. Ses conclusions seront rendues publiques. Des passagers coincés dans les rames et les associations d'usagers doivent être entendus. 

durée de la vidéo : 00h00mn43s
L'interview de la directrice du réseau ferré Agnès Ogier au siège de la RATP. ©France 3 Paris Île-de-France

À l'été 2018, une panne sur la ligne 1, également automatisée, avait déjà bloqué des milliers de passagers dans des rames surchauffées pendant de longues minutes. "Un plan d'action a été porté" depuis, "on n'est pas sur les mêmes pannes", a indiqué Agnés Ogier.
La RATP promet une nouvelle fois d'améliorer son système d'information des voyageurs. 

Ces incidents en cascade tirent la sonnette d'alarme à moins de 400 jours des Jeux Olympiques de Paris 2024, où plus de dix millions de spectateurs sont attendus.

Pour le ministre des Transports Clément Beaune, "en cas de problème, l'information et la prise en charge des voyageurs doivent être assurées au plus vite"
Mercredi soir, "les conditions que l'on a vues n'étaient pas acceptables", a-t-il déclaré à l'AFP. "Nous devons tout faire pour limiter les incidents techniques en investissant dans notre réseau" et "améliorer les réponses face aux crises".

Avec AFP