Cet article date de plus de 7 ans

La ferme Montsouris s'invite dans la campagne

Cette ferme du XIXe siècle, située dans le 14e arrondissement, est à l'abandon depuis des années et son réaménagement fait polémique. Au coeur de la campagne pour les municipales à Paris, les candidats s'emparent du sujet. 
Rue de la Tombe Issoire (Paris, 14e), la ferme Montsouris est à l'abandon depuis des années.
Rue de la Tombe Issoire (Paris, 14e), la ferme Montsouris est à l'abandon depuis des années. © Googlestreetview
Rue de la Tombe-Issoire, dans le 14eme arrondissement, il ne reste à vrai dire pas grand chose de la ferme Montsouris, dernière ferme urbaine de Paris. Une porte cochère, une façade en piteux état et une palissade qui dissimule un terrain : voilà tout ce que l'on peut apercevoir depuis la rue. Le bâtiment, construit au XIXe siècle a été abandonné avant la Seconde guerre mondiale puis reconverti en centre de loisir. En 2003, le site est racheté par un promoteur immobilier, Soferim. L'entreprise souhaite construire des logements, des commerces et un centre d'art-thérapie mais les travaux n'ont pu commencer car freinés par une série de recours en justice.

Ce qui pose problème, c'est le sous-sol du site, classé monument historique. La ferme est en effet construite sur une ancienne carrière du Moyen-Age. A l'Hôtel de ville, on se veut rassurant sur ce point : la carrière devrait être confortée et les travaux ont reçu le feu vert du ministère de la Culture. La Ville de Paris souhaite par ailleurs racheter à Soferim une partie du site (la grange ainsi qu'un pavillon du XIXe, le pavillon troubadour) pour six millions d'euros.  

C'est ce point là qui a fait réagir la droite parisienne, vendredi 25 octobre 2013. Marie-Claire Carrère-Gée, candidate dissidente UMP dans le 14eme, a publié un communiqué soulignant qu' "alors qu’elle avait promis aux habitants du 14e qu’elle sauverait la Ferme Montsouris, la majorité municipale actuelle s’apprête à acheter au promoteur propriétaire des lieux, pour 6 millions d’euros, la Grange et le Pavillon Troubadour et cela, semble-t-il, pour construire une crèche en ne préservant que la volumétrie de ces bâtiments. Non seulement ce serait la crèche la plus chère jamais construite, mais elle le serait sur un site unique du patrimoine parisien". 

Nathalie Kosciusko-Morizet, chef de file UMP pour la conquête de la mairie de Paris et candidate dans le 14eme arrondissement, y est elle aussi allé de son communiqué : "La ville de Paris enterre ainsi la promesse du maire socialiste du 14ème arrondissement et de son successeur, devenu porte-parole d'Anne Hidalgo, de protéger le site. Elle méconnaît par ailleurs l'avis de l'ensemble des acteurs locaux, toutes tendances confondues, politiques et associatifs, qui souhaitent sa préservation au profit des Parisiens. Je m'oppose à un projet qui entraînerait la disparition sous le bitume de la ferme Montsouris et des carrières de Port-Mahon. Le développement de Paris ne doit pas se faire au détriment des espaces de respiration et de valorisation du patrimoine des Parisiens.  C'est la raison pour laquelle je proposerai un projet alternatif qui rendra l'accès à ce lieu historique, remettra en marche la ferme urbaine de Montsouris et valorisera les carrières".

"J'ai souhaité que le dossier se débloque", a expliqué à l'AFP Pascal Cherki, maire PS du XIVe et porte-parole de la candidate PS à la mairie, Anne Hidalgo. "Nous n'avons jamais dit que nous allions racheter toute la parcelle, il y a des choix financiers à faire".

Christophe Najdovski, candidat d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à la mairie de Paris, a regretté vendredi soir qu'un tel site soit "abandonné à la promotion immobilière". "La mairie de Paris fait fi des nombreuses décisions adoptées par le Conseil de Paris et des engagements pris devant les électeurs en 2008", a-t-il accusé dans un communiqué.

Au printemps dernier, une de nos équipe avait rencontré des opposants au projet. Voici le reportage réalisé alors :


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique architecture et urbanisme