Le défilé de camélidés prévu dans Paris ce samedi compromis : le préfet de police propose un itinéraire alternatif

Le préfet de police de Paris préparerait un "arrêté d'interdiction", en vue d'annuler le défilé de camélidés prévu ce samedi dans le coeur de Paris. Le préfet propose toutefois une alternative : maintenir le cortège, mais dans les bois de Vincennes ou de Boulogne.

Cela fait des années que le maire de Janvry, dans l'Essonne, prépare son "incroyable défilé" de camélidés, qui devrait se tenir dans le 7e arrondissement ce samedi. Mais son avenir est désormais compromis puisque le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, a proposé mercredi aux organisateurs de ne pas le maintenir dans le centre de la capitale, mais d'aller dans les bois parisiens de Vincennes ou Boulogne, jugés plus adaptés.

Une alternative refusée par l'organisateur, selon la préfecture de police de Paris. Aussi, prenant "acte avec beaucoup de regret du refus fait par l'organisateur de planifier son défilé de camélidés dans un lieu plus adapté", Laurent Nuñez "se voit donc contraint de préparer un "arrêté d'interdiction", a-t-on poursuivi de même source. "La manifestation restera toutefois possible dans les bois de Vincennes ou Boulogne, initialement proposés", a-t-on ajouté.

Une association de défense des animaux opposée à l'événement

La Fédération française pour le développement des camélidés en France et en Europe avait prévu de faire défiler une cinquantaine de dromadaires, chameaux, lamas et alpagas samedi entre le quai de Seine devant la tour Eiffel, les Invalides et le siège de l'Unesco, tous situés dans le 7e arrondissement de la capitale.

Une manière, avait expliqué mardi à l'AFP l'organisateur Christian Schoettl, de soutenir "la cause du dromadaire dans la capitale française des droits de l'Homme".

Mais ce défilé a fait bondir l'association de défense des animaux Paris Animaux Zoopolis, qui a dénoncé dans un communiqué l'utilisation de ces animaux comme "des objets de divertissement" et "de vulgaires ressources alimentaires".