Un défilé de chameaux à Paris suscite l'opposition des défenseurs des animaux

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Le maire de Janvry dans l'Essonne organise un défilé de chameaux dans les rues de Paris ce samedi. Une association de défense des animaux s'oppose à sa tenue. ©C. Koç, G. Bezou, C. Perriaud, C. Pary, B. Vidal

Un défilé de chameaux se tiendra dans Paris ce samedi 20 avril à l'initiative du maire de Janvry, dans l'Essonne. Une instrumentalisation de ces camélidés, selon une association de défense des animaux.

"Elle, c'est Chocolatine, là c'est Crème et là-bas c'est Neige !" : Christian Schoettl est un maire à la passion originale : les dromadaires et les alpagas. Depuis 10 ans, dans sa petite commune 600 habitants, l'édile prépare son incroyable défilé.

Ce samedi, près de 40 chameaux et camélidés en tout genre vont parader dans les rues de Paris ce samedi, aux abords de la tour Eiffel. Un cortège escorté par plusieurs délégations étrangères. "Ce sont des animaux très placides et qui sont très proches de l'homme", explique l'édile.

"On s'est dit que ça serait sympa de les faire défiler, mais on ne pensait pas qu'il y aurait cet espèce d'engouement, et qu'on se retrouverait avec 34 pays", se réjouit Christian Schoettl. Le Qatar, l'Algérie ou encore l'Arabie saoudite seront ainsi représentés.

Un défilé qui n'est pas du goût de tous

Pour cette grande première, le maire de Janvry promet un moment festif aux spectateurs. Dans la continuité du Salon international des dromadaires et des camélidés, créé il y a cinq ans à son initiative.

Mais son défilé est loin de faire l'unanimité. Une association de protection des animaux veut interdire l'événement, qui se tiendra le 20 avril dans le VIIe arrondissement de la capitale. "Notre association a écrit à la mairie de Paris, à la mairie du VIIe arrondissement et à la préfecture de Paris pour demander que ce défilé de camélidés ne soit pas autorisé", argue Amandine Sanvisens, cofondatrice de l'association de défense des animaux PAZ.

"C'est une vision des animaux comme objet de divertissement, comme des ressources. C'est une vision à laquelle on s'oppose", poursuit la cofondatrice.

La mairie du VIIe arrondissement s'est quant à elle déclarée défavorable à la tenue du cortège. Contactée par France 3 Paris IDF, la mairie n'a pas donné suite à nos sollicitations.