Cet article date de plus de 6 ans

« Les JO ne sont pas très écolos » affirme Emmanuelle Cosse, EELV

La secrétaire nationale d'Europe Ecologie les Verts, Emmanuelle Cosse s'est montrée réticente sur une candidature de Paris à l'organisation des JO de 2024, lors de l'émission "Samedi Politique" sur France3 Paris.
L'appel de François Hollande à une candidature de Paris aux JO n'a pas enthousiasmé l'écologiste Emmanuelle Cosse qui s'interroge "l'argent public doit-il aller là?". Pour la vice-présidente au logement du Conseil régional d'Ile-de-France, l'attractivité de la région capitale passe "par des choses beaucoup plus valorisantes que les JO qui durent seulement quelques semaines et elle a ajouté: "le problème des JO c'est beaucoup de peinture verte sur des jeux pas très écolos".
Face au chef de l'Etat, la patronne des Verts a apporté son soutien à la maire de la capitale affirmant à propos d'Anne Hidalgo: "elle est digne, elle a pris des engagements envers les Parisiens et ses partenaires (politiques) »… La maire « dit c'est moi le guide, et je trouve normal qu'elle fasse comme ça".
La maire socialiste avait indiqué qu'elle prendrait sa décision finale après consultation de ses alliés de la majorité de gauche parisienne. Pour l'instant, seuls les communistes se sont prononcés en faveur des JO. La prudence d'Emmanuelle Cosse rejoint celle du groupe écologiste au Conseil de Paris qui ne s'est pas exprimé sur les jeux après les déclarations de François Hollande et la réponse d'Anne Hidalgo.

Si les relations semblent plutôt apaisées entre écologistes et socialistes à Paris, les tensions au niveau national ne remettent pas en cause l'appartenance des Verts à la majorité selon Emmanuelle Cosse qui affirme s'en tenir "aux engagements pris en 2012 devant les Français". Elle a quand même regretté "un manque de dialogue avec Manuel Valls sur beaucoup de sujets".
Interrogée sur ce qui unit encore écologistes et socialistes, elle n'a donné aucune réponse précise, s'en tenant à "c'est le sujet des débats dans les mois qui viennent". La période promet effectivement d'être mouvementée.

>> Ci-dessous l'interview d'Emmanuelle Cosse en intégralité

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne écologie politique