Les trois sites de la Seine où il sera possible de se baigner en 2025 à Paris révélés

Se baigner dans la Seine ? Cela sera possible dès 2025 ! Trois sites seront autorisés à la baignade, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo dimanche 9 juillet. Ils se situent au niveau du port de Grenelle (XVe), du bras Marie (IVe) et de Bercy (XIIe).

Dès 2025, il sera enfin possible de se baigner dans la Seine. Un vieux rêve qui deviendra réalité grâce aux Jeux de Paris 2024. Anne Hidalgo, la maire de Paris, a dévoilé dimanche 9 juillet les trois sites qui seront autorisés à la baignade.

Il s'agit du bras de Grenelle, au niveau du port de Grenelle, face à l’île aux Cygnes, dans le XVe arrondissement; du bras Marie, face à l’île Saint-Louis, côté rive droite, dans le IVe arrondissement; et du port de Bercy, face à la BNF, dans le XIIe arrondissement. 

"Promesse tenue. On nage aujourd'hui dans la Seine et ce n'est que le début", a déclaré l'élue socialiste, qui a fait cette annonce sur une base nautique estivale aménagée rive droite, non loin de l'Hôtel de Ville, entre la Bastille et l'île Saint-Louis.

Un groupe de nageurs a sauté à l'eau, ainsi que les deux adjoints Emmanuel Grégoire (urbanisme) et Pierre Rabadan (sports). "Moi, je me baignerai l'année prochaine", celle des JO, s'est engagée Anne Hidalgo.

Des espaces aménagés et sécurisés

Les trois espaces de baignade annoncés seront aménagés et sécurisés, assure la mairie. "Les plans d'eau surveillés seront délimités par des bouées et un ponton pour y accéder, avec des espaces pour se changer, se doucher et ranger ses affaires sur les quais", précise-t-elle dans un communiqué.

Comme celui du Pont Marie (IVe), le site de Grenelle (XVe) sera aménagé sur un bras de la Seine, coupée par l'île aux Cygnes où se trouve une réplique miniature de la statue de la Liberté. Le troisième site sera aménagé sous une passerelle traversant le fleuve en contrebas du parc de Bercy (XIIe).

Ce projet sera réalisé après les Jeux olympiques, qui marqueront les retrouvailles de la nage avec la Seine : les épreuves de triathlon et de nage libre partiront du pont Alexandre III qui relie le Grand Palais aux Invalides.

1,4 milliard d'euros investis

Il fait partie de "l'héritage" des JO dont doit bénéficier le grand public. Depuis 2016, l'État et les collectivités locales franciliennes ont investi environ 1,4 milliard d'euros pour rendre la Seine et la Marne baignables à l'issue de l'événement sportif.

Plusieurs ouvrages pour réduire les déversements d'eaux usées dans le fleuve en cas d'orage, ou les nettoyer, et ainsi assurer une qualité d'eau suffisante au regard de la réglementation européenne, sont proches d'être achevés.

Les particuliers propriétaires d'habitations aux mauvais branchements, dans lesquels eaux usées et fluviales ne sont pas séparées, et ceux de péniches doivent aussi engager des travaux pour une évacuation ne polluant pas le fleuve.

Les dernières analyses de la qualité de l'eau au regard de la réglementation, qui se concentre sur deux bactéries, escherichia coli et les entérocoques, attestent de niveaux "suffisants" ou "excellents" par temps sec, assure la mairie.