• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Ligue des champions - Face à l'Etoile Rouge de Belgrade, le PSG joue sa crédibilité

L’Uruguayen Edinson Cavani lors du match aller entre le PSG l'Etoile Rouge de Belgrade au Parc des Princes à Paris 3 octobre 2018. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
L’Uruguayen Edinson Cavani lors du match aller entre le PSG l'Etoile Rouge de Belgrade au Parc des Princes à Paris 3 octobre 2018. / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Les joueurs du Paris-Saint-Germain vont jouer leur avenir en Coupe d’Europe ce mardi 11 décembre à Belgrade (Serbie). Une victoire contre l'Etoile Rouge serait synonyme de qualification en 8e de finale de Ligue des champions.

Par Christian Mirabaud

Ne pas hypothéquer ses chances d'accéder aux 8e de finale de Ligue des champions, c'est l'enjeu de ce match. Actuellement deuxième de son groupe, une victoire ce mardi dans le stade de l’Etoile Rouge serait synonyme de qualification pour les 8e de finale de la Ligue des champions.

Mais le PSG serait aussi qualifié en cas de défaite de Liverpool face à Naples. Dernier cas de figure, un match nul n’hypothèquerait pas les chances du club de la capitale. Il faudrait alors une victoire de Liverpool sur Naples 1-0, 2-1, 3-2 ou par au moins deux buts d’écart.
 

"Un vrai piège qui nous attend"

Mais pour éviter d’être dépendant des autres, le plus sûr pour les Parisiens est de l’emporter, comme le concédait Kylian Mbappé, l’attaquant du PSG : "C’est un vrai piège qui nous attend. Personne n’a gagné à Belgrade. Mais nous, on va devoir gagner, si on veut se qualifier."

Or l’emporter au stade Rajko Mitic n’est pas simple. La dernière défaite des Serbes sur leur pelouse date du 19 octobre 2017, face à Arsenal en Ligue Europa. Depuis, les joueurs rouges et blancs sont invaincus chez eux depuis 32 matchs.
 

Qu'un but en 5 matchs de Ligue des champions

En Ligue des champions, les Belgradois n’ont pris qu’un seul but cette saison dans leur stade, en cinq matchs de Ligue des champions, lors du deuxième tour de qualification face au Spartak Trnava. Ni Naples, qui a dû concéder le nul, 0 à 0, ni Liverpool, défait 2 à 0, n’ont réussi à marquer en Serbie.

Cette invulnérabilité s’explique en partie par l’ambiance du stade Rajko Mitic, surnommé le Marakana. Une ambiance réputée pour être une des plus incroyables.
Lors des festivités pour le 28e titre national, le car emmenant les joueurs s’est enflammé, littéralement.
Mardi soir, 55.000 supporters vont encourager leurs joueurs. Du côté des Parisiens, seulement 500 fidèles feront le déplacement. Un nombre limité, pour éviter des incidents en dehors du stade, comme lors du match aller.
 

Soupçons lors du match aller

Pour rappel, le Paris-Saint-Germain court toujours après son premier grand trophée européen en C1. Contrairement à l’Etoile Rouge de Belgrade. Le club serbe a remporté la Coupe des clubs champions en 1991 (nom à l'époque), face à Marseille. Ce sont les Belgradois qui ont arraché les larmes de Basile Boli, ce soir-là, après la séance de penalty.

La tâche s’annonce donc rude pour les Parisiens. Le score ne devrait pas ressembler à celui du match aller, où le PSG l’avait emporter aisément 6 à 1. Un résultat mis en doute, suite à une enquête pour des soupçons de match truqué.

Surtout que le contexte sera très différent : l’Etoile Rouge peut espérer encore se qualifier pour la Ligue Europa. Les deux clubs auront donc leur avenir européen au bout de leurs pieds. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Roissy : 14 ans après l’effondrement mortel du terminal 2E, quatre sociétés devant la justice

Les + Lus