• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Loin de leur pays d'origine, les chrétiens d’Orient d’Île-de-France fêtent Noël à leur façon

L'Eglise Notre-Dame de Chaldée à Paris notamment a fait le plein. C'est le centre paroissial de tous les Chrétiens d'Orient d'Ile-De-France. Rencontre avec l'une de ces familles qui a fui les persécutions pour se réfugier en France, il y a déjà 8 ans.

Par Marc Taubert

Des maisons féériques parées des lumières de Noël. Nous sommes à Sarcelles dans le Val d'Oise. C'est ici, à 30 kilomètres de Paris qu'une majorité des chrétiens d'Orient s'est regroupée.

Aujourd'hui ils sont 20.000 en France et 16.000 en île de France. Syriens et surtout Irakiens.

La famille Galo est arrivée en 2008 avec deux enfants. L'un né en Syrie, l'autre en Irak. La petite dernière est Mary Lou, née en France

Après 8 années en France et un emploi stable, ce père de famille n'a toujours pas la nationalité française. Il a fait un choix : il ne retournera pas en Irak.

C'est à Paris que la famille célèbre Noël à l'église Notre-Dame de Chaldée. La seule église  irakienne de la capitale. Sous haute surveillance policière.

Le curé de la paroisse, Fadi Lion, allume la flamme du berger. Elle annonce la venue de Jésus. La messe sera dite en araméen la langue du Christ.

Il y a quelques centaines de fidèles. Ces chrétiens sont catholiques, leur religion est le ciment de leur communauté.

Depuis deux ans et demi les arrivées de réfugiés se raréfient. Pourtant près de Mossoul, 100.000 chrétiens irakiens persécutés survivent dans des camps.

Sur le même sujet

Des boues provenant d'une station d'épuration répandues dans les champs créent la polémique dans les Yvelines

Les + Lus