• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Mort d'Adama Traoré: rassemblement cet après-midi à Paris

© Thomas Samson/AFP Photos
© Thomas Samson/AFP Photos

Un rassemblement en l'honneur d'Adama Traoré et en soutien à sa famille est prévu cet après-midi Gare du Nord à Paris. Le jeune homme est décédé le jour de ses 24 ans le 19 juillet dernier à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) lors de son interpellation par les gendarmes.

Par Emmanuelle Hunzinger

Un rassemblement de soutien à la famille d'Adama a lieu aujourdhui à 16 heures Gare du Nord. Pour sa famille, Adama a été victime d'une bavure. Les parents réclament de connaître les causes exactes de son décès pour l'instant inexpliqué.

Causes du décès
Les deux autopsies réalisées écartent des violences ayant entraîné la mort. Néanmoins un « syndrome asphyxique »  a été mis en évidence. Une troisième autopsie demandée par la famille a été refusée hier par le juge d'instruction en charge de l'affaire.
"Aujourd'hui, à l'aune de deux autopsies il est impossible de déterminer exactement les causes du décès", a déclaré lors d'une conférence de presse Me Noémie Saidi-Cottier, l'une des avocates représentant la famille d'Adama Traoré. "Il a d'abord été fait mention d'une crise cardiaque, finalement on parle d'infection", a argumenté l'avocate, ajoutant que "ce qui est certain c'est qu'Adama est mort d'asphyxie. Elle peut s'expliquer de différentes manières et la famille veut connaître avec certitude les causes de cette asphyxie".

Les réponses attendues par la famille pourront être apportées par l'ensemble des analyses (bactériologie, toxicologie, anatomopathologie) dont les résultats sont attendus dans le courant du mois d'août.

La mort d'Adama Traoré a entraîné plusieurs nuits de violences dans la petite ville de Beaumont-Sur-Oise, où il avait été interpellé, et dans les communes voisines.
Aux cris de "Justice pour Adama", entre 1.500 (police) et 5.000 personnes (service d'ordre) ont participé le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise à une marche blanche qui a pris des allures de manifestation.


A lire aussi

Sur le même sujet

Le festival d'Auvers-sur-Oise dans les crèches et les entreprises

Les + Lus