Mort de Jacques Chirac : les internautes entre hommages et critiques

Jacques Chirac alors candidat RPR à la présidentielle de 1991, qui achète une pomme sur le marché à Gap. / © GEORGES BENDRIHEM / AFP
Jacques Chirac alors candidat RPR à la présidentielle de 1991, qui achète une pomme sur le marché à Gap. / © GEORGES BENDRIHEM / AFP

Une pluie de réactions s'est abattue sur les réseaux sociaux à l'annonce de la mort de l'ancien président français, Jacques Chirac, ce jeudi 26 septembre matin.

Par MT

Sur les réseaux sociaux, de nombreux hommages ont été rendus à Jacques Chirac. L'ancien président est mort à son domicile parisien (rue de Tournon, dans le 6e arrondissement de Paris) à l'âge de 86 ans ce jeudi matin.

"Chirac on t'aime", "Jacques Chirac ou la classe à la française" ou encore "Au revoir Jacques Chirac" : de nombreux twittos ont exprimé leur tristesse à l'annonce de la mort de l'ancien président.
Beaucoup ont accompagné leur message de photos emblématiques du personnage qu'il incarnait comme sa marionnette des Guignols de l'Info qui tient une pomme, symbole de sa campagne pour la présidentielle de 1995.
 

Sens de la formule

De nombreux extraits ont aussi été rediffusés, en particulier celui où il affirme : "Ne composez jamais avec l'extrémisme, le racisme, l'antisémitisme ou le rejet de l'autre", prononcée lors d'un discours en 2007 et disponible en intégralité ici.
Jacques Chirac était aussi réputé pour son sens de la formule, ce dont se rappellent d'autres utilisateurs. Beaucoup citée, cette fameuse phrase : "On greffe de tout aujourd'hui. Des reins, des bras, un cœur, sauf les couilles. Par manque de donneurs." Cette phrase lui aurait été attribuée par Eric Zemmour, dans un livre paru en 2002, Chirac, l'homme qui ne s'aimait pas.

Une mémoire sélective ?

D'autres internautes critiquent ces hommages appuyés et rappellent que l'homme avait aussi des côtés plus sombres. "ouais ouais #Chirac c'est aussi 'le bruit et l'odeur' n'oubliez pas trop vite, ce mec n'a pas été que champion du monde et ne mangeait pas que des pommes...", évoque l'un d'eux. Ces mots ont été prononcés lors d'une tirade sur "le travailleur français" et l'immigration en juin 1991 (des élections régionales ont lieu en mars 1992).
Autre critique aperçue sur les réseaux sociaux, le rapport de Jacques Chirac avec les pays d'Afrique. "'La démocratie, c'est une sorte de luxe pour l'Afrique' Jacques Chirac. Mais ça continue à dire 'il respectait l'Afrique'", relève un utilisateur de Twitter.
RFI replace cette phrase dans son contexte : "C’est d’ailleurs à l’issue de l’un de ces entretiens qu’il va dire l’une de ses plus grosses bourdes. En février 1990, en pleine conférence nationale au Bénin, il déclare à Abidjan, au micro de RFI que le multipartisme est une 'sorte de luxe' pour les pays africains."
 

Sur le même sujet

Deux paysagistes proposent une tombe-jardin plus écologique et moins chère

Les + Lus