Paris – Municipales 2020 : Rachida Dati “candidate à la candidature” à la mairie

Rachida Dati lors de L’émission politique sur France 2, en janvier 2019. / © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP
Rachida Dati lors de L’émission politique sur France 2, en janvier 2019. / © Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

La maire du VIIe arrondissement de Paris s'est officiellement déclarée "candidate à la candidature" à la mairie de Paris lundi 18 mars. Elle espère éviter une primaire à droite et être désignée pour conquérir la capitale.

Par Marc Taubert

Rachida Dati affirmait réfléchir à la mairie de Paris depuis plusieurs mois. Lundi 18 mars, elle a déclaré être "candidate à la candidature" pour les municipales 2020 sur le plateau du "Talk Le Figaro".

La maire du VIIe arrondissement espère être désignée par son parti, Les Républicains, et éviter une primaire qui "fait tellement de dégâts", rappelant les expériences "aux municipales de 2014 comme à la présidentielle". Suivie par une équipe de France 3 Paris – Île-de-France en février 2019, elle déclarait alors : "Je considère que la primaire génère de la frustration, des rancœurs, des ressentiments", laissant entendre l'idée d'une désignation en interne au parti.

Critique du bilan d'Anne Hidalgo

Depuis son intention de se présenter à ces élections, Rachida Dati se fait plus critique envers le bilan de la maire de Paris : "On complique la vie des Parisiens. Tout est compliqué : se loger, faire garder ses enfants, circuler. On a l'impression que l'on est toujours dans la contrainte."

Et de cibler en particulier la politique des transports d'Anne Hidalgo : "Je veux bien qu'on n'ait plus de voiture du tout, des trottinettes à porte-bagages, sauf qu'il n'y a pas de transports collectifs."
La maire du VIIe réussira-t-elle à éviter une primaire ? Rien n'est moins sûr. À droite, les candidatures se multiplient. Jean-Pierre Lecoq, maire LR du VIe arrondissement, entend ainsi aussi se présenter.

Enfin, un candidat extérieur au parti pourrait doucher les espoirs des autres candidats : Pierre-Yves Bournazel du parti Agir, qui participe au gouvernement aux côtés de La République en Marche, créé par des anciens du parti Les Républicains.
 

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus