Municipales : Griveaux promet jusqu'à 100.000 euros pour aider les Parisiens à acheter leur logement

Benjamin Griveaux, candidat LREM à la mairie de Paris, propose une aide qui irait jusqu'à 100.000 euros aux ménages pour les primo-accédant dans la capitale. Une mesure estimée à 2 milliards d'euros sur la mandature par le candidat.

Le candidat LREM aux municipales parisiennes, Benjamin Griveaux, en meeting au théâtre Bobino le 27 janvier 2020.
Le candidat LREM aux municipales parisiennes, Benjamin Griveaux, en meeting au théâtre Bobino le 27 janvier 2020. © MARTIN BUREAU / AFP
"Je propose que la ville de Paris crée un organisme qui apportera jusqu'à 100.000 euros pour un achat en résidence principale", a déclaré l'ex-porte-parole du gouvernement dans une interview publiée samedi sur le site du Parisien.

"Au moment de la revente, la ville prendra une part de la plus-value qui sera plafonnée autour de 20% du prix du bien", précise-t-il. "Il faut aider (les classes moyennes) à devenir propriétaires", estime M. Griveaux, qui relève qu'"à Paris, quand vous n'avez pas d'apport, vous ne pouvez pas acheter. C'est la pire des inégalités".  

Objectif d'atteindre 20.000 logements

Pour le candidat, classé troisième dans les intentions de vote derrière la maire PS sortante, Anne Hidalgo, et la LR Rachida Dati, les 100.000 euros d'apport représentent "l'équivalent d'une chambre pour une famille qui s'agrandit".

Sont notamment visées par la mesure les classes moyennes, par exemple les couples avec un enfant qui gagnent à deux environ 6.000 euros par mois, soit "trop pour accéder au logement social et pas assez pour acheter", a précisé l'entourage du candidat à l'AFP. Son objectif est l'acquisition de 20.000 logements.

Pour financer l'opération, Benjamin Griveaux ambitionne de mettre "700 millions d'euros sur la table, et lever sur les marchés 1,3 milliard d'euros" sur la mandature.
 

Mesure jugée irréaliste par la majorité municipale

"Je crois que Benjamin Griveaux veut vraiment être créatif dans cette campagne mais pour l'instant, il faudrait qu'il révise un peu plus ce qu'est être maire de Paris. Ce n'est pas juste faire des propositions en l'air", raille ainsi Célia Blauel, adjointe (EELV) à la maire de Paris.

Selon elle, "il faut inventer d'autres modèles et réglementer le marché" pour résoudre les questions de logement.
durée de la vidéo: 00 min 27
Célia Blauel juge irréaliste la proposition de Benjamin Griveaux ©France 3 Paris Ile-de-France
 

Griveaux veut aussi recenser les logements vacants

Autres mesures en faveur du logement : le "recensement des logements vacants" à Paris pour ensuite "proposer aux propriétaires les plus réticents" de les louer à la Ville de Paris, qui les sous-louera aux classes moyennes.

Selon plusieurs études, le logement est l'une des principales préoccupations des habitants de Paris, où le mètre carré a dépassé en septembre les 10.000 euros, un prix de plus en plus déconnecté du niveau de vie des Parisiens.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections logement société