• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Municipales 2020 à Paris : Gaspard Gantzer veut “supprimer le périphérique”

Le mouvement "Parisiennes, Parisiens," revendique 1500 adhérents. / © Alain JOCARD / AFP
Le mouvement "Parisiennes, Parisiens," revendique 1500 adhérents. / © Alain JOCARD / AFP

Officiellement candidat à la mairie de Paris pour 2020, Gaspard Gantzer a créé un mouvement "Parisiennes, parisiens," qui revendique 1500 personnes. Disparition du périphérique, nouvelle politique du logement, crèches supplémentaires...petit aperçu de son programme.

Par Amélie Lepage

Son plus grand projet : la suppression du périphérique. L'ex-conseiller en communication de François Hollande veut créer des alternatives pour les automobilistes pour que dans quinze ans, le périphérique n'existe plus. L'opération permettrait, explique-t-il, de récupérer "l'équivalent d'un arrondissement en surface pour construire des logements, des espaces verts, des équipements publics, mais aussi des bureaux." Selon lui, le foncier est ce qui manque le plus à Paris.

Le candidat veut également créer 10 000 places en crèches publiques. "Aujourd'hui, il y a 35 000 places de crèche alors qu'il y a un potentiel de 70 000 demandes", explique-t-il. 

Faire de Paris la première ville sans déchets. Pour cela, le candidat propose d'interdire le plastique. Il souhaite par ailleurs que tous les véhicules soient 100% électriques d’ici à la fin de la prochaine mandature. Enfin, il propose d'organiser le recyclage de façon vraiment efficace. 

Sur la page facebook de son mouvement, le candidat fait également plusieurs autres propositions : ouvrir les bibliothèques municipales 24h/24, les équipements sportifs le soir et les week-ends...etc

Des économies drastiques pour financer ces mesures

Au total pour financer ces mesures, Gaspard Gantzer estime qu'il lui faudrait 150 millions d'euros par an. Plus 100 millions supplémentaires consacrés à d'autres dispositifs innovants. Selon lui, il faudrait donc "faire des économies drastiques à Paris". Pour cela, il propose de revendre certains bâtiments dont la mairie de Paris est propriétaire. Mais également de faire des économies sur la ressource humaine. Pour celui qui a travaillé aux côtés du socialiste Bertrand Delanoë lors de son mandat (2001-2014) à la ville de Paris, les 60 000 agents municipaux sont "trop nombreux".

 

Sur le même sujet

Incendie à Levallois-Perret

Les + Lus