• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Neymar : fair-play financier, concurrence... Les erreurs à ne pas commettre pour le PSG

Neymar a inscrit le deuxième but du Barça au Camp Nou face au PSG. Une frappe enroulé du droit magnifique. / © JOSEP LAGO / AFP
Neymar a inscrit le deuxième but du Barça au Camp Nou face au PSG. Une frappe enroulé du droit magnifique. / © JOSEP LAGO / AFP

Alors que le transfert du joueur brésilien Neymar pourrait être annoncé vendredi, les détails du montage financier qui permettrait un tel transfert restent inconnus. Mais le transfert d'un joueur reste soumis à des conditions très strictes, sportives et économiques. Ce qu'il faut retenir...

Par France 3 Paris IDF/CC et ET

Foulera-t-il le sol de la capitale vendredi, avant de jouer son premier match sous les couleurs parisiennes samedi face à Amiens ? L'annonce officielle de l'arrivée de Neymar au Paris-Saint-Germain pourrait avoir lieu vendredi.

Le joueur brésilien a exercé sa clause libératoire en réglant directement au FC Barcelone le montant dû pour être libéré de ses engagements vis-à-vis du club. Javier Tebas, le président de la Liga, l'équivalent espagnol de la Ligue tricolore, avait indiqué qu'il refuserait le chèque devant être présenté à la ligue nationale, lors d'un transfert. Selon un représentant de la Ligue de football professionnel (française), "les représentants légaux du joueur se sont présentés à la Liga pour déposer (la somme exigée par) la clause, qui a été rejetée".
En réglant directement la somme à son club, Neymar se libère de ses engagements, et ouvre la voie à son transfert vers le Paris-Saint-Germain. Mais en toile de fond, il y a des règles, tant sportives qu'économiques, qui sont en jeu.

# Le fair-play financier

Les clubs peuvent être sanctionnés par l'UEFA, dans le cadre du fair-play financier, s'ils accumulent des pertes qui dépassent les 30 millions d'euros en trois ans. Le PSG avait déjà été sanctionné par l'UEFA en 2014 pour violation de ces règles.
Fair-play financier, concurrence... Les écueils à éviter pour le PSG
Fair-play financier, concurrence... Le PSG doit éviter plusieurs écueils. L'interview de Thierry Granturco, avocat spécialisé en droit du sport. - C. Cabral
En l'occurrence, le transfert de Neymar pourrait être profitable au club parisien : vente de maillots, sponsoring, billetterie... A quoi peuvent s'ajouter de possibles "ventes" de joueurs, pour équilibrer l'opération. L'important, précise Thierry Granturco, avocat spécialisé en droit du sport, est bel et bien que le PSG "ne dépense pas plus qu'il ne gagne".

# La concurrence du foot professionnel

Le PSG doit par ailleurs s'assurer qu'il n'a pas faussé "la concurrence du marché du foot professionnel avec un soutien, qui reste à déterminer, du Qatar", poursuit Thierry Granturco. Dans le viseur, la somme versée par Neymar directement à son club, et qui pourrait lui avoir été payée par QSI, l'actionnaire du Paris-Saint-Germain, émanation du fonds souverain du Qatar.

Selon l'entraîneur d'Arsenal Arsène Wenger, "quand un pays possède un club, tout devient possible"... Mais les règles économiques s'imposent aux clubs de foot. Le président de la Liga espagnol Javier Tebas dénonçait ainsi le "dopage financier" mené par le "club-Etat" du Qatar.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus