Cet article date de plus de 7 ans

NKM : "Anne Hidalgo est le pur produit de ce que François Hollande a bâti depuis des années"

Nathalie Kosciusko-Morizet a ironisé sur les tentatives d'Anne Hidalgo pour se différencier de la politique du gouvernement.
Nathalie Kosciusko Morizet, le 5 octobre 2013
Nathalie Kosciusko Morizet, le 5 octobre 2013 © KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Ne pas permettre à Anne Hidalgo de se différencier de la politique nationale menée par François Hollande et le gouvernement.

Alors que la candidate socialiste en début de semaine a semblé s'affranchir de la politique gouvernementale, par crainte d'un vote sanction dans la capitale, Nathalie Kosciusko-Morizet a répondu, jeudi 24 octobre 2013,  en marge de la présentation de son programme culture. "Moi c'est moi, lui c'est lui", à gauche contre "blanc bonnet et bonnet blanc" à droite. Tel est le combat qui s'engage autour de la problématique classique d'une élection municipale: enjeu national ou local sur fond de différence de stratégie de campagne.

"Anne Hidalgo est le pur produit de ce François Hollande à pu bâtir depuis des années comme premier secrétaire du PS et président de la République", attaque la candidate UMP à la mairie de Paris. Et de citer une mise en oeuvre d'un matraquage fiscal, une exclusion des classes moyennes du logement et une politique laxiste en matière de sécurité. "Elle fait un peu rapidement l'économie de toutes les politiques qu'elle a mené et qui la rapprochent et l'identifient à ceux là dont elle prétend aujourd'hui s'éloigner", poursuit NKM.


La député de Longjumeau poursuit ensuite sur l'affaire Léonarda, dont Anne Hidalgo avait demandé le retour vendredi lors d'une conférence de presse. "Qu'est-ce qu' Anne Hidalgo va faire maintenant que les beaux principes ont disparu après l'épisode pitoyable qu'on a vu avec François Hollande. Elle va aller manifester devant l'Elyséeavec les lycéens ? ", s'interroge-t-elle faussement naïve. "Elle connait bien le chemin de l'Elysée puisque c'est François Hollande qui s'entremet régulièrement pour régler les problèmes de ses listes", poursuit-elle. Une allusion au fait que François Hollande avait reçu l'an passé Jean-Marie Le Guen à l'Elysée alors qu'il souhaitait peut-être se présenter face à Anne Hidalgo.

Et NKM de conclure par une leçon de solidarité et de courage politique : "quand ça va mal, on ne se carapate pas, cela manque de dignité".

.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
les républicains politique élections municipales 2020