• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Notre-Dame de Paris : le chantier de reconstruction reprendra à partir du 12 août

Le chantier de reconstruction de Notre-Dame de Paris, suspendu la semaine dernière pour des raisons de sécurité sanitaire, reprendra à partir du 12 août. / © STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP
Le chantier de reconstruction de Notre-Dame de Paris, suspendu la semaine dernière pour des raisons de sécurité sanitaire, reprendra à partir du 12 août. / © STEPHANE DE SAKUTIN / POOL / AFP

Le chantier de reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris reprendra à partir du 12 août. Il avait été suspendu le 25 juillet sur décision du préfet Michel Cadot car les règles de précautions sanitaires n'étaient pas suffisamment respectées. 

Par SMl avec AFP

Le chantier de Notre-Dame de Paris, suspendu la semaine dernière, va reprendre progressivement à partir de la semaine du 12 août avec l'arrivée de nouvelles mesures de protection pour les salariés potentiellement exposés au plomb.
Le chantier avait été suspendu pour "quelques jours" à partir du 25 juillet pour revoir les règles de précautions sanitaires pour les personnes travaillant sur place, avait expliqué le préfet Michel Cadot. Un rapport de l'Inspection du travail montrait que ces règles n'étaient "pas suffisamment" et pas "systématiquement appliquées".

Pendant l'incendie qui a en partie détruit la cathédrale gothique le 15 avril, plusieurs centaines de tonnes de plomb contenues dans la charpente de la flèche et la toiture ont fondu et se sont volatilisées sous forme de particules.
Depuis l'incendie, des taux de concentration importants de plomb, auxquels les enfants sont particulièrement exposés, ont été relevés aux alentours de l'édifice et un groupe scolaire situé rue Saint-Benoît (VIe arrondissement) a été récemment fermé pour des travaux de nettoyage.

Les procédures de sécurité ont été revues

Le jour précis de reprise des travaux sera décidé en fonction de "l'installation de moyens de décontamination complémentaires qui vont arriver cette semaine-là" et qui permettront à "30 à 40 personnes" de pouvoir travailler en même temps sur le site, contre 60 à 70 auparavant. En outre, les procédures relatives à la sécurité pour les travailleurs "ont été revues" et validées par l'Inspection du travail.
Concrètement, davantage de pédiluves et de douches de décontamination vont être installés. Les procédures de circulation du matériel et des personnes et les méthodes de décontamination des intervenants lors de leur transit d'une zone à une autre (intérieur/parvis, etc.) ont été revues. Les personnels vont être formés et informés.

Cela garantit "un strict contrôle des entrées et sorties" du chantier, "empêchant toute sortie d'élément polluant vers l'extérieur", selon la préfecture, qui assure, dans un communiqué, d'une "parfaite étanchéité" du chantier "avec l'extérieur".

De nouvelles unités de décontamination livrées à l'automne

Par ailleurs, celle-ci annonce qu'une "nouvelle commande d'unités de décontamination (...) sera livrée à l'automne". Une centaine de personnes devraient travailler sur le site à ce moment.

La préfecture souligne également que des inspecteurs du travail ont pris contact avec les commerces et entreprises situés aux abords du site de Notre-Dame dans les IVe, Ve et VIe arrondissements, pour leur demander de "faire réaliser des prélèvements de poussières".
           
L'association Robin des Bois a porté plainte lundi contre X après la pollution au plomb provoquée par l'incendie, accusant les autorités d'avoir tardé à réagir et manqué de transparence.

Par ailleurs, un collectif de syndicats CGT et d'associations a demandé jeudi le "confinement total du site".


 

A lire aussi

Sur le même sujet

À Bagnolet, même les agents municipaux déversent les déchets dans une décharge sauvage

Les + Lus