• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris - Des associations en grève pour dénoncer la situation des migrants

Un campement près de la porte de la Chapelle, à Paris (photo prise le 4 avril 2019). / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Un campement près de la porte de la Chapelle, à Paris (photo prise le 4 avril 2019). / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Des centaines de personnes habitent encore dans des camps de fortune dans le Nord-Est parisien. Les associations leur venant en aide se sont mises en grève pour dénoncer la situation et le manque d'aide de l'État, ce mardi 9 avril.

Par Marc Taubert

Ces associations font le travail de l'État, mais sans ses moyens. Une quinzaine d'associations et de collectifs qui viennent en aide à ces personnes vulnérables ont décidé de se mettre en grève ce mardi 9 avril.

"Depuis plus de 3 ans un cycle infernal fait de campements, de démantèlements, de dispersions et de harcèlements se développe dans le Nord-Est de Paris et dans son immédiate périphérie, avec à chaque fois, une violence accrue. Ce sont plusieurs centaines de personnes, des femmes, des hommes seul.e.s, des familles, des mineurs, qui vivent ainsi dans le plus grand dénuement", affirment-elles dans un communiqué.
Ces organismes n'accompliront ainsi pas leurs missions ce jour, sauf concernant les distributions alimentaires (15.000 repas donnés chaque semaine).  
Les actions qu'elles mènent quotidiennement sont larges : fourniture de vêtements, tentes et duvets, consultations médicales ou informations sur les droits. 
Paris - Des associations en grève pour dénoncer la situation des migrants
Intervenants : Aurélie Radisson, responsable du CEDRE - Secours Catholique; Christian Reboul, référent migration Médecins du Monde - France 3 Paris - Île-de-France - Valentine Ponsy, Olivier Badin, Franck Thirion et Valérie Jonnet

"Conditions sanitaires déplorables"

Une initiative inédite pour alerter sur une situation que les associations estiment dramatique. Elles dénoncent "des conditions sanitaires déplorables et [les personnes qu'elles accompagnent, ndlr] demeurent privées d’accès à leurs droits fondamentaux". Elles constatent aussi une "dégradation physique et psychologique" de ces personnes.
Un rassemblement est prévu à 17 heures sur la place de la Rotonde Stalingrad où ces associations espèrent bien faire entendre leurs demandent : un hébergement digne et le respect des droits des réfugiés.

A lire aussi

Sur le même sujet

La Miss Univers Iris Mittenaere, nouvelle étoile du Paradis Latin

Les + Lus