A Paris, 300 migrants évacués d'un campement porte de la Chapelle

Près de 300 migrants, installés porte de la Chapelle au nord de Paris, ont été évacués et mis à l’abri ce mardi matin.

L’un des campements de migrants porte de la Chapelle à la mi-janvier, installés aux entrées du boulevard périphérique et sous le pont de l'autoroute A1.
L’un des campements de migrants porte de la Chapelle à la mi-janvier, installés aux entrées du boulevard périphérique et sous le pont de l'autoroute A1. © MAXPPP/MAXPPP
« On a froid, tout est sale », « ce n'est pas sûr ici, les gens sont ivres, ils se battent pour l'argent »… Dans le campement, porte de la Chapelle, les témoignages donnent une idée des conditions de vie visiblement très insalubres. Pour mettre à l’abri les centaines de migrants installés sur place, une opération d'évacuation a été menée par la police ce mardi matin.

Le premier bus est arrivé vers 8h30, alors que les migrants étaient réunis sur le trottoir à proximité du camp et des nombreuses tentes. Si certains n’ont pas souhaité monter à bord par peur d’être expulsés, 299 personnes ont été mises à l’abri selon la préfecture de région, dans des gymnases en Île-de-France.

400 places mobilisées pour mettre à l'abri les migrants

En tout, environ 400 places avaient été mobilisées par les autorités. Dans les différents lieux d’hébergement, la situation sanitaire et administrative des migrants sera examinée à leur arrivée.

Dans les semaines à venir, l'Etat se prépare à intensifier les opérations de ce type pour résorber les campements dans le nord de la capitale, dans lesquels vivent plus de 2 000 personnes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration