• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Paris : une fausse princesse soupçonnée d'avoir remplacé des bijoux par des bouillons cubes pour les dérober

1.6 million d'euros de bijoux ont été dérobé mercredi dans une bijouterie du Ier arrondissement parisien. / © Alexander NEMENOV / AFP
1.6 million d'euros de bijoux ont été dérobé mercredi dans une bijouterie du Ier arrondissement parisien. / © Alexander NEMENOV / AFP

Une femme aurait volé 1.6 million d'euros de bijoux dans une joaillerie de luxe du Ier arrondissement de Paris mercredi soir vers 21h. Son stratagème est peu commun : dans les écrins, elle aurait remplacé les bijoux par des bouillons cubes. 

Par SMl avec AFP

C’est un vol pour le moins… savoureux. Une femme se faisant passer pour une princesse des Émirats arabes unis est soupçonnée d'avoir dérobé pour 1.6 million d'euros de bijoux chez un joaillier parisien après avoir remplacé les parures par ce que la bijoutière croyait être des chocolats.

La suspecte, qui s'était rendue mercredi vers 21h dans une bijouterie de luxe rue Saint-Honoré dans le Ier arrondissement, avait fait mettre de côté plusieurs pièces placées dans un écrin et assuré qu'elle payerait par virement le lendemain, selon LCI qui a révélé l'information.

Des bouillons cubes à la place des bijoux

S'inquiétant de ne pas recevoir le virement promis, la joaillère a rouvert l'écrin le lendemain, et s'est rendu compte du stratagème : la fausse princesse avait « réussi à faire remplacer discrètement des bijoux par des chocolats », a indiqué la source, confirmant que le préjudice s'élevait à 1,6 million d'euros.

Une enquête pour « vol par ruse » a été ouverte par la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire parisienne qui a été saisie de l'enquête.

Selon les premiers éléments de l'enquête relevés par LCI, l’ersatz de bijoux n’était pas du chocolat, mais des bouillons cubes.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Seine-et-Marne – Le petit village de Flagy fait son festival dédié aux grands classiques du cinéma

Les + Lus