Fermeture provisoire du parvis de Notre-Dame en raison de traces de plomb

Cette décision a été prise suite à des relevés ayant montré une concentration de poussières de plomb élevée autour de l’édifice.

Le parvis de Notre-Dame fermé au public en raison d'une présence élevée de plomb.
Le parvis de Notre-Dame fermé au public en raison d'une présence élevée de plomb. © Anne-Christine POUJOULAT / AFP

La préfecture de police a pris ce mardi matin un arrêté de fermeture provisoire du parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris après avoir constaté une concentration de poussières de plomb élevée autour de l’édifice.

"Les résultats de la dernière campagne de mesures ont fait apparaître des concentrations de poussières de plomb supérieures au niveau habituel parisien en certains points du parvis", a indiqué la préfecture dans un communiqué, ajoutant avoir pris sa décision après avoir receuilli l'avis de l’Agence régionale de santé (ARS). C’est avant tout une mesure prise "par précaution".

Interdiction de circulation

Dans l’attente du nettoyage qui sera mené sur le parvis de la cathédrale, l’arrêté préfectoral interdit la circulation des piétons et des véhicules "dans le périmètre couvrant l’espace délimité de par le parvis de Notre-Dame – Place Jean-Paul II, à l’exception d’une bande de dix mètres de large au droit de la façade de l’Hôtel-Dieu et de la section du trottoir de la rue de la Cité allant au bord de cette bande de dix mètres jusqu’à l’entrée du Petit-Pont".

La préfecture précise enfin que le parvis sera de nouveau ouvert au public dès que le nettoyage sera réalisé et que "l’ensemble des valeurs [de concentration de poussières de plomb, ndlr] relevées sont revenues à un niveau suffisamment bas".

Pour rappel, l’ingestion ou l’inhalation – de vapeurs ou de poussières fines – de plomb est toxique. D'après le ministère de la Santé, elle provoque "des troubles réversibles (anémie, troubles digestifs) ou irréversibles (atteinte du système nerveux, encéphalopathie et neuropathie)". Le ministère rappelle par ailleurs que "l’intoxication par le plomb est appelée saturnisme, une maladie qui doit faire l’objet d’une déclaration aux autorités sanitaires".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame de paris culture patrimoine