Paris : le PS et les Verts ont ouvert des discussions en vue d'une fusion

Paris, le 14 fevrier 2014. Rencontre entre les candidats a la mairie de Paris en 2014. Au bric-a-brac de Riquet d Emmaus / © Xavier de Torres/MAXPPP
Paris, le 14 fevrier 2014. Rencontre entre les candidats a la mairie de Paris en 2014. Au bric-a-brac de Riquet d Emmaus / © Xavier de Torres/MAXPPP

Le PS et les Verts parisiens ont entamé dans la nuit de dimanche et lundi des discussions en vue de fusionner leurs listes, qu'ils reprendront lundi à 10h30, a-t-on appris auprès du conseiller de Paris EELV Yves Contassot.

Par France 3 Paris, avec AFP

Selon M. Contassot, les discussions, conduites par le président de la fédération PS de Paris, Rémi Féraud, et par le candidat EELV, Christophe Najdovski, se sont interrompues vers 4H45. Elles se déroulent au siège parisien du PS, 32 rue Alexandre Dumas (XIe). "Ca avance, ça n'est pas tendu", a souligné M. Contassot, qui n'a pas souhaité dévoiler combien de sièges de conseiller de Paris EELV revendiquait.

En 2001, les Verts avaient obtenu 12,3% des voix, et 23 conseillers de Paris. En 2008, ils avaient totalisé 6,7% des suffrages, engrangeant 9 élus dans l'assemblée parisienne. A 10%, ils peuvent espérer une quinzaine de conseillers de Paris sur 163, avait affirmé la semaine dernière à l'AFP M. Contassot. EELV a finalement obtenu dimanche soir 8,86% des suffrages.

Le maire du IIe, Jacques Boutault, arrivé largement en tête au premier tour, devrait pouvoir accomplir un troisième mandat. "Ca ne se discute pas", a dit M. Contassot. Sur le plan programmatique, le PS a pris des engagements forts en matière de pollution, a-t-il ajouté.

Les discussions entre le PS et le PG sont en revanche "au point mort", selon Sylvie Aebischer, la directrice de campagne de la candidate PG à la mairie de Paris Danielle Simonnet. Le PS demande au PG de s'engager à voter les budgets de la mandature, ce à quoi le PG se refuse. "Nous souhaitons que les électeurs du Parti de gauche puissent être représentés, mais il ne faut pas caporaliser la gauche", a dit Mme Aebischer. "Le PS est très arrogant et ne semble pas prendre la mesure des risques encourus", a-t-elle dit.

Le PG a obtenu 4,94% des voix. En l'absence de fusion des listes PS et PG, seule Mme Simonnet serait en mesure de se maintenir et de sauver son siège de conseiller de Paris dans le XXe. Le second conseiller de Paris, Alexis Corbière, a obtenu 5,39% des suffrages dans le XIIe.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

SERIE JE - LA TROUPE FACE AU PUBLIC

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne