Paris : La cimenterie LafargeHolcim soupçonnée de déverser des eaux polluées dans la Seine

Une enquête a été ouverte contre le cimentier par le parquet de Paris. Il est soupçonné de déverser dans la Seine des eaux usagées chargées de ciment et de plastique. Des gardes pêches ont donné l’alerte. L’Office français de la biodiversité et la mairie de Paris portent plainte.
La cimenteirie Lafargeholcim à Paris accusée de rejeter des eaux polluées dans la Seine.
La cimenteirie Lafargeholcim à Paris accusée de rejeter des eaux polluées dans la Seine. © F3PIDF
Ce sont des gardes-pêche de la Fédération interdépartementale de pêche et de protection des milieux aquatiques qui ont donné l’alerte fin août. Une vidéo, transmise à l’Office français de la biodiversité et à la justice montre que des polluants provenant d’une cuve de rétention des eaux usées s’écoulent directement dans le fleuve à hauteur du quai de Bercy dans le XIIe arrondissement, un des sites parisiens du cimentier LafargeHolcim. 
 
durée de la vidéo: 00 min 25
Vidéo Jacques Lemoine


"Nous avons constaté une pollution, due à des rejets de laitance de béton contenant des micro fibres de plastique qui provient d’un trou dans une cuve. Cette cuve, sur le quai, juste à côté de la Seine, contient les eaux de rinçage des camions toupies", explique Jacques Lemoine, agent de développement à la Fédération interdépartementale de pêche et de protection des milieux aquatiques.
"Nous avons prévenu l’Office nationale de la biodiversité et porté plainte. Nous avons constaté d’autres infractions. Elles peuvent venir de l’exploitant du site, l’entreprise Lafarge ou de sous-traitants. Seuls une plaque et des écrous permettaient de colmater le trou de la cuve", s'indigne-t-il. "C’est une catastrophe écologique pour la faune et la flore", poursuit-il.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris contre Lafarge pour "déversement de substances nuisibles par personne morale", "jet ou abandon par personne morale de substances nuisibles" et "utilisation de produits phytosanitaires sans respecter les conditions d'utilisation". Le parquet a confié fin août à l'OFB et à la brigade fluviale l'enquête judiciaire

         

C’est l’attitude d’une entreprise voyou, une multinationale sans scrupules

David Belliard, adjoint à la  mairie de Paris (EELV)

David Belliard, ancien candidat EELV à la mairie de Paris, aujourd’hui adjoint en charge des transports se dit scandalisé. "Ce n’est pas la première fois que nous dénonçons les agissements de la cimenterie Lafarge. On avait alerté pendant la campagne électorale notamment en ce qui concerne leurs activités dans le XVe arrondissement. On ne peut pas continuer à avoir une cimenterie en bord de Seine en plein cœur de ville. C’est extrêmement dommage pour la biodiversité et la qualité de l’eau. De tels comportements doivent être sanctionnés", dénonce-t-il.

"Plus globalement, cela pose la question du statut juridique de la Seine, on voit bien que c’est une réserve de biodiversité et un espace qui est un bien commun. On doit la doter d’outils juridiques lui donnant la possibilité de se défendre contre les agressions. Pourquoi ne pas lui donner une personnalité juridique comme cela se fait pour certains fleuves en Amérique du Nord ? Nous allons déposer un vœux dans ce sens au Conseil de Paris", ajoute l'élu municipal.

Dan Lert, l'adjoint à la maire de Paris chargé de la Transition écologique a réagi ce matin sur twitter et demande des comptes.

L'association La Paz, Paris Animaux Zoopolis, demande à la mairie de mettre fin aux concessions accordées au cimentier LafargeHolcim pour atteintes aux poissons.

La mairie de Paris a saisi le procureur de la République

Le Premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire affirme attendre des explications de la part des patrons de Lafarge. Il a annoncé au cours d'une conférence de presse ce mardi après-midi avoir saisi le procureur de la République pour qu'une enquête soit instruite.   
 

Pour le cimentier LafargeHolcim, il s’agit d’un acte de malveillance

Dans un communiqué, l’entreprise LafargeHolcim France assure que "le site de Bercy a été victime d’une détérioration délibérée d’une plaque d’étanchéité, positionnée sur le dernier bassin de décantation des eaux, qui a entraîné un léger écoulement temporaire d'eau recyclée dans la Seine". Selon le cimentier, des travaux de réparation ont été immédiatement engagés, expliquant que "le traitement des eaux de nettoyage du site de Bercy est réalisé en circuit strictement fermé, sans aucun rejet extérieur"

L'entreprise LafargeHolcim annonce également avoir déposé plainte pour acte de malveillance. Le groupe a été accusé à plusieurs reprises de polluer la Seine. Des militants du groupe écologiste Extinction Rébellion ont dénoncé en février dernier des "vidangeages sauvages" sur le site du port Javel dans le XVe arrondissement.
 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement industrie économie pollution